Partagez | 
 

 Au mauvais endroit... | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenaël Schwartz

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 73
Points Compétences : 2


Identité
Métier: Publicitaire
Âge: 25 ans
ID :

MessageSujet: Au mauvais endroit... | Libre   Sam 22 Jan - 10:50

L'air est frais, les lieux sont calmes. À cette heure de la journée, les bureaux des entreprises sont pleins, et les usines sont suffisamment bien insonorisées pour ne pas laisser le bruit des machines filtrer sur la zone industrielle. Ce devait être l'endroit le plus calme autour de la capitale. Une ligne de métro la reliait avec la ville, pour permettre aux ouvriers de venir jusqu'ici – car les cadres venaient en voiture – et c'était par là que quelques visiteurs arrivent, lors des heures creuses où on ne croise même pas un contrôleur dans la rame.
Et dans ce calme ambiant, un sifflement content s'élève. Gwenaël est satisfait de l'affaire qu'il vient de conclure avec une des entreprises du coin. Il est embauché pour une campagne de pub au sujet d'une voiture qu'ils comptent commercialiser d'ici l'automne. S'il va avoir pas mal de boulot et qu'il va devoir s'arracher le poil qu'il a dans la main pour l'accomplir, c'était la garantie d'une paie pendant au moins les deux mois à venir. Et ça, c'était cool.
Pour fêter ça, le jeune homme sort un paquet de cigarette de sa poche, cesse de siffler, et en fourre une entre ses lèvres. Puis le voici qui sort son briquet, enflamme le bout, et tire une longue bouffée, avant de la recracher dans un soupir d'aise. Rah, y'avait pas à dire, c'était le pied le plus total. Peut-être même pourrait-il se permettre de s'acheter un nouveau canapé. Parce que y'avait pas à dire, l'actuel tenait plus du morceau de tissu qui tenait comme par miracle qu'à un endroit où poser son délicieux séant avant de s'abrutir devant la télévision.

Gwenaël n'arrive pas à se défaire de son sourire alors qu'il retourne vers la station de métro d'un pas leste, lent. Il prend son temps ; après tout, il n'avait rien prévu aujourd'hui. Peut-être même s'autoriserait-il une petite sortie ce soir, chez Paddle... Ou au Luna Erotica. À voir. Le but au final serait le même : boire un coup et ramener une jolie fille dans son lit. Moui, ça lui semblait être un bon plan. Ça aurait le mérite de célébrer cela comme il se doit – et d'achever son canapé-lit, lui donnant une bonne excuse pour être remplacé.
Définitivement, il ferait ça ce soir. Chemise, eau de cologne, et hop, en chasse.
Le jeune homme écrase sa cigarette sous sa chaussure avant d'entrer dans la bouche de métro ; y fumer est interdit, et il y a des caméras partout. Il n'est pas fou. Il descend les escaliers quatre à quatre, se dirige vers son quai et là...

Prochaine rame pour la capitale : 40 min

Gwenaël lâche un juron à propos de dieux vraiment pas pratiques, et tourne les talons. Hors de question qu'il attende ici, il y faisait beaucoup trop chaud. Quoique dehors, il faisait beaucoup trop froid. Hm. Il hésita environ deux secondes, avant de faire demi-tour et de retourner dehors, une main dans la poche.
Il ressort une cigarette – quitte à affronter le froid, autant que ce soit dans de bonnes conditions – et l'allume avant de la coincer entre ses lèvres. Il reprend sa marche, se promenant simplement sur la zone industrielle pour passer le temps. Il passe entre les Entrepôts, d'un pas calme, assez lent, montrant qu'il avait vraiment tout son temps. Quarante minutes. Bordel. Mais qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire pendant quarante min-...

BAM !


Le publicitaire sursaute. On aurait dit un coup de tonnerre. Il lève le nez vers le ciel, parfaitement dégagé. Hahin. À tous les coups, ce n'était pas le tonnerre au loin, qu'il avait entendu. Le son était certes étouffé, mais trop proche. Si c'était pas un coup de tonnerre, alors...
Un coup de feu peut-être ?
À cette pensée, il perdit ses couleurs, et fit demi-tour, prenant ses jambes à son cou. Un règlement de comptes avait peut-être lieu dans ces entrepôts connus pour être idéaux pour la traite d'affaires... Ou pas. Peut-être n'était-ce que son imagination qui avait transformé un bruit un peu violent en coup de feu. Mais il préférait penser ça et se tromper, que penser que c'était autre chose, et au final se retrouver avec une balle dans la tête parce qu'il était un témoin gênant.
Donc maintenant, nous avons un Gwenaël, qui détale comme un lapin, laissant sa clope derrière lui, entre les entrepôts. C'est pas glamour, c'est pas idéal s'il tombe sur une charmante demoiselle, mais on ne choisit pas toujours les circonstances d'une rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Sam 22 Jan - 14:18

Marl se trouvait en cette fraîche journée dans la zone industrielle, pour un rendez-vous avec un homme. Il avait quitté sa femme plus tôt, et était venu en métro, le prenant aux heures creuses, de peur d'être reconnu, malgré le fait qu'il n'y ait aucune raison à cela. Il y était allé par deux heure en avance, et passa le temps en se baladant et en repérant les lieux. Il ne savait pas ce qu'on lui voulait, ni pourquoi le rendez-vous se trouvait ici, mais malgré sa prudence, il était venu, seul moyen d'avoir une réponse à ses questions. Si jamais cette personne connaissait des faits compromettants sur lui et voulait le faire chanter, il trouverait bien quelqu'un pour le cacher. Si jamais les choses tournaient mal, il saurait où se cacher. Il ne croisa personne, mais une demi heure avant le rendez-vous, un bruit violent retentit.

BAM!


Marl chercha une signification à ce que pouvait être ce bruit, et en déduit que ce devait être un coup de feu. Son premier réflexe fut de vérifier que son arme était en place. Quand il vit sa ceinture vide, il se souvint qu'il ne l'avait pas prise en partant de peur que sa femme, encore à la maison à ce moment ne la voit, et poussa un juron. Il commença à se diriger vers sa provenance supposée, afin de savoir ce qu'il se passait, même si cela pouvait l'amener au devant d'ennui. Il avait de toute façon des délais à respecter, et il lui semblait que le coup de feu venait des alentours de sa destination.
Il s'y précipita donc en courant sans remarquer un homme bien bâti qui courait en sens inverse. Ils se rentrèrent dedans. Marl poussa un juron en se relevant, puis aida l'autre à se relever un peu brutalement. Marl le dévisagea un peu. Un homme bien bâti, mal rasé et mal peigné. Il avait l'air apeuré. Marl sourit. Il hésita à utiliser son pouvoir, mais se ravisa et demanda:

Ca va monsieur? Je ne vous ai pas fait mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël Schwartz

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 73
Points Compétences : 2


Identité
Métier: Publicitaire
Âge: 25 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Dim 23 Jan - 9:52

Le je te rentre dedans. Un grand classique dans ce genre de circonstances brusques. Gwenaël aurait du le voir venir ! Mais non. Non. Il avait été décidé qu'aujourd'hui, Ordure-en-Chef oublierait où sont ses neurones et agirait à l'instinct. En l'occurrence, là, son instinct lui disait de fuir le plus loin et le plus vite possible. Et il ne cherchait pas à protester le moins du monde, suivant ses consignes.
Hop on tourne à droite. Et c'est là qu'a lieu la plus belle rencontre du siècle, dans un « bam ! » digne de celui qui avait retenti quelques instants plus tôt. Nouveau juron de la part de Gwenaël, qui ne tombe pas par terre, se contentant de reculer de quelques pas, pour reprendre son équilibre, mains sur le nez.

« P't**n, mon nez bordel ! »

Pas très glamour, je vous l'accorde. En même temps, Gwenaël ne peut pas être en permanence au top de sa super forme de séducteur. Il fallait bien que le naturel revienne au galop de temps en temps. Et puis, monsieur qui lui a rentré dedans lui pose une question... Stupide.
Le publicitaire, mains toujours sur le nez, le regarda d'un air désabusé, comme si on venait de lui poser la question la plus rhétorique du siècle. Sauf que non, elle appelait une réponse, et il laissa donc libre cours à sa mauvaise humeur, découlant de la panique et de la douleur – qu'il aurait peut-être songé à maîtriser si Marl avait été un peu plus petit, avait eu les cheveux plus longs, et des seins.

« Franchement, j'ai l'air d'aller bien ?! M'avez probablement pété l'nez ! »

Il exagerait un peu beaucoup. Comme si une collision de ce genre pouvait casser le nez d'un solide gaillard comme lui ! Il n'était pas une femmelette non plus ! Allez jeune homme, on se reprend, on redresse la tête, et on se tient droit ! Voilà, comme ça !
Il ôte doucement les mains de son nez, non sans l'avoir massé un bon moment. Il fait une mimique, comme pour vérifier qu'il pouvait toujours respirer par le nez, et finit par le lâcher complètement. 'A va mieux. Cool. Il fait craquer une épaule, quand la raison de sa course se fait entendre.

« Si, j'ai vu quelqu'un ! Viens, on va voir par là ! » fit une voix d'homme, un peu plus loin.

Gwenaël blêmit et, pour le coup, en oublie complètement son nez. Bordel. Il y avait donc bien un règlement de comptes, un peu plus loin. Et les mecs responsables du coup de feu avaient du l'entendre ou le voir détaler. Oh bordel de bordel de bordel de sa mère. Il aurait mieux fait d'attendre gentiment dans la station de métro. Le jeune homme s'écarte de quelques pas, se réfugie derrière Marl, essayant de faire le moins de bruit possible.
Quelques secondes plus tard, deux hommes débarquent au coin de la rue.

« Le voilà ! »

Le publicitaire ne met pas deux secondes à réagir.

« Oui, le voilà, il vous espionnait. » fit-il en désignant Marl du pouce. « Je vous le laisse, moi j'ai rien vu, rien entendu, j'ai juste un métro à prendre ! Salut ! »

Les deux hommes, armes au poing, bien sûr, haussèrent les sourcils alors que Gwenaël reprenait sa route, de l'autre côté de la rue. Quand une espèce de gros gorille surgit devant lui, le dépassant d'une bonne tête et ayant des épaules deux fois plus larges que les siennes. Il lui fit signe de faire demi-tour, et de retourner vers son comparse de fortune. Le publicitaire eut un sourire un peu crispé et hocha la tête, reculant doucement vers Marl. Bordel. Mais pourquoi il n'avait pas attendu son métro ?

[hrp : donc les paroles en couleur ce sont des pnjs. Laisse les moi, je les jouerai.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Dim 23 Jan - 21:01

Marl vit bien que l'autre était en colère, mais ce n'était tout de même pas sa seule faute à lui si ils s'étaient rentrés dedans. Après tout, Gwenaël non plus n'avait pas regardé. Mais il voyait bien qu'il n'était pas qu'en colère. Un simple instant de "lecture" lui suffit pour comprendre que cet homme n'avait qu'une idée: fuir en tout hâte. Ce la devait être à cause du coup de feu. Peut-être en savait-il plus que lui. Il lui fallait le garder sous la main. Mais comment? En lui expliquant qu'il voulait savoir ce qu'il se passait? Si cet homme était si pressé de partir, il y avait une raison. Peut-être était-ce le tireur, peut-être était-ce la cible.
Tout à ses réflexions, Marl n'entendit pas les voix venant des environs, mais il vit néanmoins cet homme le contourner prudemment pour se placer derrière lui, blême, et compris que quelque chose n'allait pas. Il ne sut pas immédiatement quoi. Pourquoi fallait-il qu'il utilise son pouvoir dans les situations délicates? Il comprit immédiatement en voyant les deux hommes surgir un peu plus loin. Ils le poursuivaient, pour une raison inconnue. Mais vue la panique de l'homme, ils ne lui voulaient pas du bien.
Il essaya vainement de retenir Gwenaël qui partait en sens inverse, puis le vit revenir lentement vers lui, le passage bloqué par un gorille.
Marl s'énerva, mais contint sa colère. Non seulement il était bloqué ici, par trois personnes qui n'hésiteraient pas à le tuer, mais en plus son seul "allié" dans l'histoire n'hésiterait sans doute pas à le vendre et à le laisser à ses agresseurs contre la vie sauve, comme il l'avait démontré. Il devait éviter de foncer tête baisser sur ces hommes. Il devait éviter d'abandonner son allié également. Deux choses étaient certaines: il risquait de louper son rendez-vous, même si ce n'était pas le plus important pour l'instant, et il ne savait rien, ce qui constituait en soi une bonne chance de survie. S'ils c'était eux qui avaient tiré, ils étaient armé, et le descendraient sans doute de sang froid. Il examina attentivement les alentours.
Il se mit en tête d'attendre un moment propice pour charger.

[hrp: Joue mon personnage si jamais une situation se présente pour s'occuper de ces hommes, merci.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël Schwartz

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 73
Points Compétences : 2


Identité
Métier: Publicitaire
Âge: 25 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Ven 28 Jan - 13:12

[Hrp : Je ne jouerai pas ton personnage, c'est le tien. Et puis, si une occasion se présente, à toi de la voir et de faire en sorte que...
Et essaie d'être un peu plus actif que ça, parce que là, tu me donnes pas de matière pour répondre =/]

Mauvais plan. Très mauvais plan. Gwenaël est maintenant à côté de Marl, pointé par une arme à feu. Hahin, là, c'était sûr, s'il s'en sortait vivant, il irait définitivement fêté ça avec une demoiselle – ou plus – ce soir. Parce que là, il était vraiment, vraiment, vraiment dans la dèche. Il a les mains levées en évidence, comme recquis par le regard dur qu'on lui lance. Il est pâle à l'extrême. Pour un peu, il se ferait dessus.
Elle est où, la patrouille militaire ? Genre là, elle serait idéale...
Mais non, pas de patrouille armée. Fallait pas rêver. Aussi dut-il se conformer aux ordres des hommes, cherchant la première occasion pour s'enfuir. Parce qu'à trois contre un, il ne donnait pas cher de sa peau s'il essayait de leur tenir tête. Donc le plan était simple : attendre la première ouverture, fuir, se planquer dans la première cachette venue, et ne plus bouger jusqu'à leur départ. Ça paraissait tenir la route, comme plan. Ouais en fait, carrément même. Le jeune homme se mordit la lèvre, nerveusement, alors que le gorille, derrière eux, se mettait à parler, d'une voix profonde, presque caverneuse.

« Avancez, vous deux. On aime pas les voyeurs par ici, vous savez...
- Moi personnellement, j'les aime bien au fond d'un trou, dans la forêt. »

Si l'idée paraissait alléchante à cet homme, elle le parut beaucoup moins à Gwenaël, qui perdit le peu de couleurs qui lui restait. Le gorille les poussa sans douceur, pour les faire avancer, arme au poing. Ils marchèrent ainsi pendant cinq minutes, pour retourner dans un des entrepôts, vide – enfin presque, avec un simple trace d'eau sur le sol – comme si on avait voulu nettoyer une trace de sang.
L'entrepôt... Grand, avec quelques grosses caisses parsemées, si et là, et de gros contenaires vides. Le grand gorille les poussa encore avec son arme à feu, et, seulement à cet instant, Gwenaël remarqua qu'il y avait un cran, sur le côté, avec noté « automatique » et « semi-automatique » au bout de la pointe, suivant son orientation. Hu ? Il ne savait pas qu'il y avait ça sur les armes.

Puis, comme si ça avait été un signal, d'autres sortirent, planqués tout autour. Ils étaient habillés étrangement, avouons le. Parfois en tenues militaires, parfois en tenues mafieuses, de différentes couleurs. Par contre, ils étaient absolument tous lourdement armés : G36, mitraillettes, le publicitaire crut même voir un sniper et un fusil à pompe.
Gwenaël n'a pas l'oeil avisé. Mais un oeil vraiment très avisé – vraiment – pourrait se rendre compte que ce n'était pas des armes, mais des répliques. La moyenne d'âge se situait entre 18 et 25 ans, parmi ces jeunes gens, qui manifestement... Ne faisaient que jouer à ce dérivé du paintball : l'airsoft. Mais non seulement il ne connaissait pas ce sport, mais en plus les répliques étaient suffisamment bien imitées pour tromper un oeil même habitué...
Par contre, les pensées de ces jeunes gens ne trompaient pas qui pouvait y lire. Certains étaient agacés, d'autres amusés. Voilà, le mystère. Le coup de feu entendu provenait d'une réplique, et le son avait été amplifié par le vide de l'entrepôt. Et ils étaient probablement sorti, et avait trouvé très amusant de s'en prendre à ces deux personnes, qui avaient pris la situation pour quelque chose de sérieux.

« Écoutez, on n'a rien fait de mal... Je répéterai à personne, je vous jure ! » fit notre petite victime d'un ton nerveux. « Je vous en prie, laissez moi partir... »

Le gorille laisse un sourire éclairer son visage puis se met à rire. Le rire ne met pas vraiment le jeune homme à l'aise, qui ne comprend pas la situation et pense qu'il va se faire tuer dans pas longtemps.
Pauvre Gwen. Une bonne âme aura-t-elle pitié de lui et lui expliquera-t-elle ce qu'il se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Dim 30 Jan - 20:08

Marl se laissa, faute de choix, emmener à l'entrepôt. Il eu l'idée de lire dans les pensées de ses adversaires, mais laissa tomber l'idée, trop dangereuse à son goût. Arrivé dans l'entrepôt, il remarqua également le sol mouillé, mais trop absorbé à regarder ses adversaires, il ne remarqua pas les inscriptions sur les armes. Il ne remarqua pas non plus que c'étaient des répliques, et ne pensa pas le moins du monde à lire dans les pensées de ses adversaires quand il vit les autres surgir. D'après ce qu'il avait entendu, ses chances de survie étaient minces, voire même très minces, et il ne faudrait pas compter sur le dialogue pour laisser ici ces jeunes gens.
En entendant le gorille rire, Marl se retourna et lui flanqua un coup de point en pleine figure, suivi d'un coup de genou dans l'entrejambe. Le moment n'était plus à la réflexion ou la lamentation, mais à l'action. Le gorille se retrouva à genou, et Marl s'empressant de récupérer son arme, lui entoura le cou de son bras et plaça le canon de la réplique sur la tempe du gorille, sans remarquer, encore une fois, que ce n'était pas un vrai pistolet, mais qu'une fausse arme, non chargé pour tuer, mais pour s'amuser. Il regarda Gwenaël, tout en se dirigeant lentement à reculons vers sa survie.

"Toi, lui dit-il, fuit, je m'occupe d'eux".

Il toisa ensuite les jeunes du regard, et leur cria:

"Qu'un seul d'entre vous fasse mine de vouloir nous empêcher de sortir, et je lui fait sauter la tête!"

Tout en disant cela, Marl se dirigeait vers la sortie de l'entrepôt, lentement, mais sûrement. Il entendit au loin les sirènes d'une patrouille, qui semblait se rapprocher, et continua à avancer, en espérant pouvoir laisser ces malfrats seuls et échapper aux forces de l'ordre avant qu'elle n'arrive dans les environs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël Schwartz

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 73
Points Compétences : 2


Identité
Métier: Publicitaire
Âge: 25 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Mar 1 Fév - 20:48

Mauvaise idée. Très mauvaise idée d'agir ainsi en présence de Gwenaël.
Oh, ce dernier n'allait pas se plaindre de voir quelqu'un prendre sa défense, bien que le fait de savoir agir ainsi était plus que suspect de la part d'un citoyen lambda. Les jeunes gens, par contre, ouvrirent de grands yeux ébahis en voyant l'homme agir, alors que le publicitaire s'écartait prudemment du grand malade. Armés comme ils étaient, ils pourraient les descendre tous les trois, et salement. Enfin, s'il était mafieux, c'était ce qu'il ferait, sans compassion pour son collègue gorille. Et même sans étant mafieux, il le ferait sans hésiter, si ça pouvait sauver sa peau. Donc autant dire qu'il ne voyait pas l'action d'un bon oeil, s'attendant à se faire canarder d'un instant à l'autre.
Avant de percuter que la réaction des ennemis, autour d'eux, n'était pas du tout raccord. Ce qui fit qu'il ne fuie pas. Ça cadrait pas. Ils devraient être furieux, renchérir, attaquer... Mais au lieu de ça, il y avait un malaise, un murmure ambiant à base de mais il est timbré ! et autres joyeusetés. Le mec, le gorille, avait perdu tout sourire, tentant de s'extraire. Et puis, finalement, un des jeunes s'approcha, baissant ce qui ressemblait à une arme.

« M'sieur, vous devriez pas faire ça vous... Vous risquez vraiment de lui faire mal. On a des distances de sécurité à respecter. »

Sur le coup, Gwenaël trouva ça encore plus décalé que leurs attitudes, à tous. Des distances de sécurité pour des armes à feu ? C'était quoi ce bordel ? Contre une tempe, c'était plus efficace...
Les joueurs d'airsoft se raidirent en entendant la patrouille. Ils avaient le droit, de jouer ici, mais si on apprenait qu'ils s'étaient amusés à effrayer des citoyens, ça allait barder. Alors celui tout en treillis, qui avait déjà pris la parole précédemment, reprit d'un ton un peu plus pressant, mais également nerveux.

« Ils... Ils ont juste voulu vous faire une blague. Ce... C'est pas des vraies. »

Pour illustrer, le garçon tira sur un de ses camarades, à bonne distance, dans la jambe. Ce dernier grogna, mais ni sang, ni rien, ne fit son apparition. Seule une bille blanche, biodégradable, entièrement faite en amidon, roula sur le sol. Gwenaël le suivit d'un regard halluciné, la bouche ouverte dans un air lui donnant une intelligence digne de celle d'un âne.
Il se reprend, se redresse. Des pistolets à bille. Ah les sales petits... Le publicitaire darde l'assistance d'un long regard noir, en disant long sur ce qu'il pensait. Le gorille se dégage, l'air un peu penaud – ce qui fait particulièrement étrange sur un grand gaillard comme lui – alors que la petite communauté marmonne quelques excuses. Mais rien qui calme le jeune homme, qui tourne les talons sans plus de cérémonie, et ressort hors de l'entrepôt. Ils avaient plutôt intérêt à ce qu'il n'ait pas raté son métro, avec leurs bêtises !
Voici comment Gwenaël repart dans les ruelles, les mains dans les poches, sans un mot de plus. Il ressort une cigarette, qu'il coince entre ses lèvres, et fume sur le chemin, pour se calmer. Saloperies de sales gosses. Oui, ils étaient dans sa tranche d'âge, n'empêche que c'était des sales gosses. Et de toute façon il a raison. Nanère.
Arrivé à la bouche de métro, il la jette dans une poubelle prévue à cet effet – pour ne pas mécontent Sylvin – et s'engouffre aussi sûrement que la rame. Et pousse un juron en l'entendant arriver – la rame. Il se met donc à courir comme un dératé, se glissant à l'intérieur de justesse, un pan de son pantalon se coinçant dans la porte.
Décidément, ce n'était pas sa journée. Il aurait au moins la consolation de se dire qu'il avait eu son métro... Et un contrat prometteur.
Et que finalement, il n'avait pas eu d'ennuis avec la mafia locale.

[Hrp : fini pour moi, je te laisse conclure ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   Mer 2 Fév - 22:06

Il ne remarqua pas aussi vite que Gwenaël que les jeunes n'agissaient pas comme ils l'auraient du. Ce qui le frappa le plus, ce fut en réalité le fait que le publicitaire ne fuit pas tout de suite, tandis que d'après ce qu'il avait vu un peu avant, quand il avait essayé de sauver sa peau en l'abandonnant, il aurait du fuir immédiatement en voyant Marl menacer le gorille. Il ne pouvait être de mèche, il avait eu réellement peur quand ils s'étaient rencontrés. Mais quand Marl se comprit de son erreur, il prit un air penaud, et lâcha la réplique, ainsi que le gorille. Il se rendit compte que si il avait eu son arme, ils n'auraient rien pu faire face à lui, et l'affaire aurait peut-être tourné en bain de sang attribué sans aucun doute, selon lui, aux résistants. Bien que cela n'aurait pas été faux, Marl s'en serait voulu d'avoir sali ainsi l'image du réseau, qui n'était déjà pas très reluisante aux yeux des citoyens lambda. Il bénit alors intérieurement sa femme d'être restée plus tard, et il accepta les excuses des jeunes, puis débita à son tour quelques plates excuses.
Il se reprit néanmoins rapidement, et sortit de l'entrepôt, énervé. Il avait encore le temps d'aller à son rendez-vous, ce qu'il fit bien évidemment. Après avoir vérifié que la patrouille ne le verrai pas et ne pourrai le contrôler. En y arrivant, il ne trouva personne. Soit la personne était impatiente, et n'avait pas voulu attendre, soit elle avait eu peur de la patrouille, auquel cas il y avait une chance que ce soit un bon gars. Ou encore, il s'agissait d'une autre blague de mauvais goût. De toute façon, il n'était plus à ça prêt. Maintenant, il allait rentrer chez lui, et se reposer, comme il aurait du le faire.
Il alla donc à la station de métro, et constata qu'il avait loupé le précédent. L'énervement à son comble, il sortit, et ne pouvant attendre le précédent sous peine de se défouler sur les objets alentours, il se motiva pour rentrer aller à la station suivante, à pied. Il ne devait pas rentrer trop tard, mais il n'y aurait pas de problème s'il rentrait le soir. Sa femme le savait fidèle, et il n'y avait pas vraiment de problèmes relationnels à déplorer. De plus, il n'était pas rare qu'un client le retarde plus que prévu. Il traîna un peu en ville avant de rentrer réellement chez lui. Le lendemain serait chargé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Au mauvais endroit... | Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au mauvais endroit... | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une envie pressante... Dans les mauvais Toilettes!
» je déteste cet endroit (libre)
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Hors des murs :: La Zone Industrielle :: Les Entrepôts-
Sauter vers: