Partagez | 
 

 Andrew Silverstorm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Silverstorm

Étudiant(e)
Étudiant(e)
avatar


Nombre de messages : 15
Points Compétences : 27


Identité
Métier: Etudiant en psychologie
Âge: 20 ans
ID :

MessageSujet: Andrew Silverstorm    Sam 29 Jan - 13:21

Votre personnage


- État Civil -


©Andrew
– Nom : Silverstorm.
– Prénom : Andrew.
– Âge : 20 ans.
– Date de Naissance : 1 septembre 2055.
– Études : Etudiant en psychologie.
– Statut social : Célibataire d’une classe plutôt aisée.

– Particularité : Depuis ses quinze ans, Andrew souffre d’une paralysie plus ou moins partielle du flanc gauche, allant de la jambe jusqu’au bras. Concernant le membre inférieur, cela se traduit essentiellement par une rigidité qui ne l’empêche ni de marcher ni de plier la jambe, non sans difficulté et quelques efforts toutefois. Pour l’aider à se déplacer, il dispose d’ailleurs d’une canne sur laquelle il peut se reposer pour assurer son pas. Bien sûr, son allure s’en retrouve tout de même réduite et donc assez lente.
Concernant son membre supérieur, la paralysie est quelque peu plus grave. En effet, son bras est totalement immobilisé le long de son corps, seule sa main pouvant encore bouger normalement, chose peu pratique si le reste ne peut pas suivre. Cependant "grâce" à cette sorte de crispation musculaire permanente, Andrew est capable de s’appuyer sur sa canne en la tenant dans la main gauche. Il lui suffit alors de s’aider de son bras valide pour y placer ou reprendre le précieux objet.

A noter que son véhicule ayant été adapté à son handicap et étant doté d’une boîte manuelle, il est tout à fait capable de le conduire sans avoir besoin de ses deux membres non valides.

– Avez-vous une fausse identité ? Non.

- Quelques détails essentiels -

– Vos idéaux : Andrew ne croit qu’en une seule chose : ses principes. Ils sont à la base même de tous ses agissements, de tous ses comportements. Il n’y a pas une seule de ses réactions qui ne soit pas dictée par l’un de ses très nombreux principes. Il serait bien trop long de tous les énumérer, mais le plus important de ceux-ci reste sans conteste le "donnant-donnant", qui peut faire de lui aussi bien quelqu’un de formidable que de totalement méprisable. Tout dépendra de tout un chacun. Ce principe, ainsi que la plupart de tous ceux qu’il a adopté et qui vont dans le même sens, font finalement de lui quelqu’un de relativement neutre et qui ne prendra jamais parti par affinités ou par de quelconques autres sentiments.
Il y a tout de même un point commun à tous ses principes, qui convergent en définitive vers un seul et même idéal : la justice. Une notion qu’il a très personnelle et qui ne s’apparente pas forcément toujours à celle de l’autorité en place…

– Votre capacité : Andrew a un pouvoir d’activation/désactivation. Il peut ainsi activer ou désactiver tout objet fonctionnant au moins en partie avec de l’électricité par un simple contact. Cette capacité étant possible par un transfert d’impulsion électrique, totalement invisible à l’oeil nu, il est également capable de l’utiliser par l’intermédiaire d’un objet conducteur d’électricité. Cette faculté a toutefois une portée d’environ un mètre seulement, après quoi l’impulsion s’évapore en raison de sa faible intensité. C’est généralement par l’intermédiaire de sa canne, totalement métallique, qu’il utilise son pouvoir de cette façon.
Si Andrew peut donc allumer ou éteindre n’importe quoi juste au toucher, il est en revanche comme tout le monde après ça et ne pourra pas agir au-delà. Une capacité qui semble donc relativement limitée à première vue et qui risquerait plus de lui apporter des soucis qu’autre chose puisqu’il ne s’est jamais fait recensé. Des problèmes avec ce don, il en aura déjà eu dans un autre genre par le passé d’ailleurs…
Cependant il y a tout de même un petit avantage à tout ceci : tout peut être allumé ainsi, même lorsque cela nécessite en temps normal une alimentation et que celle-ci ferait défaut. De plus, il peut donc également réparer un appareil électrique endommagé, du moins seulement si la panne est électrique. Une capacité qui peut toujours être utile pour payer une note d’électricité moins élevée ou pour réparer son ordinateur si la carte mère a planté…

A noter que certains sentiments seraient en mesure de déclencher involontairement sa capacité, bien que ce risque n’en soit plus vraiment un vu son indifférence.

– Votre physique : Andrew est quelqu’un de très sombre physiquement, sans pour autant être ni ne paraître froid ou pessimiste. La raison est simple : son visage inexpressif ne peut que le faire passer pour un indifférent. En effet, les traits de son faciès ne reflètent presque jamais aucune émotion quelle qu’elle soit.
Ses yeux sont sans conteste l’élément marquant le plus ce fait. Son regard couleur obsidienne est dénué de tout sentiment, la teinte de ses iris renforçant cette impression, de même que l’orientation neutre de ses sourcils.
Son nez tout aussi fin et élégant que sa bouche, ainsi que sa peau lisse et imberbe, lui donnent un charisme certain, qui tend lui aussi à le rendre quelque peu inexpressif de part des traits fins et droits sans aucune rides. C’est d’ailleurs principalement l’absence de ces dernières qui donne l’impression que jamais Andrew n’offre l’occasion à son visage de s’en parer de quelques-unes.
Pour en finir avec son apparence, sa coupe de cheveux, aussi noirs que ses yeux, est d’un style quelque peu négligé, augmentant à nouveau l’impression d’indifférence qui se dégage du personnage.

Autre côté sombre de son physique : son style vestimentaire. Toujours habillé de noir, Andrew porte généralement un jean avec ceinture épaisse ainsi qu’une chemise à manches longues et brillant légèrement, lui donnant un effet un peu cuir. Il ajoute d’ailleurs souvent à tout ceci une veste et des chaussures faites de cette matière, qu’il aime pour sa texture lisse et s’équilibrant parfaitement entre rigidité et souplesse.
Sa façon de s’habiller peut sembler légèrement désinvolte bien que classe, une sorte de négligence encore une fois qui confirme son look d’indifférent.

Niveau accessoires, Andrew ne s’encombre que de sa canne, n’aimant pas particulièrement s’orner de bijoux uniquement fantaisistes et souvent sans utilité (hormis une montre), pouvant même parfois se montrer gênants. En revanche quitte à devoir s’accommoder une canne, autant en choisir une particulièrement belle non ? Celle-ci est donc à son image : totalement noire pour l’esthétique, tout en métal pour la qualité et avec un pommeau argenté en tête de loup particulièrement bien ouvragé pour la rendre unique. Si ce dernier élément rend l’objet magnifique, il le rend également légèrement "effrayant", le loup n’ayant en aucun cas l’air amical mais plutôt inquiétant.

Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’un détail physique, Andrew a une voix assez mystérieuse qui renforce indéniablement son charme. En effet, celle-ci se veut calme et tout aussi vide de sentiments mais pourtant très belle dans son genre, subtil mélange entre douceur et distance, le tout dans un murmure apaisé, Andrew s'exprimant toujours d'une faible voix. Elle n'est ni très grave, ni vraiment aiguë, mais plutôt idéalement entre les deux. A dire vrai, il serait même assez difficile de lui donner un âge uniquement au son de sa voix.

– Votre caractère : Comme on peut s’en douter en le voyant à première vue, Andrew est, à la base, quelqu’un de très indifférent à tout ce qui l’entoure. Une indifférence qui le rend extrêmement neutre dans presque toutes les situations. Même pour celles où il prendrait un parti, il semble le faire sans réelles convictions mais plus par principe. C’est aussi par principe qu’il se montrera plus ou moins agréable si l’on vient vers lui, mais il ne fera que rarement le premier pas, pour ne pas dire jamais.
Le pire, c’est que cette indifférence ne concerne pas seulement les relations avec autrui mais également sa propre personne. En effet, il ne sera pas surprenant de le voir rester très serein en toute situation, même les plus critiques, comme s’il se moquait de ce qui pouvait bien lui arriver. Il est d’ailleurs très calme, posé et réfléchi, analysant toujours une situation avant de s’y lancer. Il n’est pas dénué d’intelligence, loin de là, et saura se montrer persuasif malgré son léger manque de sociabilité.
Il aime aussi être indépendant, ne comptant presque que sur lui-même.

Etrangement, il est également assez curieux. Cependant, cette curiosité n’est pas un intérêt qu’il porterait à autrui, mais uniquement un moyen de se divertir, trouvant la plupart des réactions humaines plutôt intéressantes et souvent amusantes. Et puis en vue de ses études et des métiers qui peuvent en découler, quoi de plus normal que de s’intéresser aux comportements humains ?
Il se montre généralement très discret dans sa façon de s’informer, ne posant la plupart du temps jamais de questions directement (sauf dans le cas où on lui demanderait conseil), préférant l’observation et la déduction. Ainsi, il se fond dans la masse, n’aimant pas vraiment être sur le devant de la scène, tout en en sachant en réalité beaucoup sur les autres.

Malgré cette indifférence qui le caractérise, Andrew aura pourtant choisi une voie qui l’amènera à être à l’écoute des autres et à tenter de les aider. Etrange ? Pas forcément quand on repense à ses idéaux et à ses principes. Au contraire, son absence de sentiments le rend particulièrement plus objectif et ses conseils pourraient ne s’en retrouver que plus efficaces. Certes il ne viendra pas prêter son oreille de lui-même, mais dès lors qu’on viendrait le lui demander cela ne poserait théoriquement aucun problème. En revanche, seul petit bémol : s’il venait à penser que vous ne méritez pas une telle aide, il ne serait pas impossible qu’il vous laisse tomber… Enfin rassurez-vous, pour en arriver à délaisser totalement quelqu’un qui vient le solliciter, le concerné devrait vraiment lui avoir prouvé au préalable qu’il était définitivement méprisable… et aussi idiot pour croire qu’Andrew allait lui venir en aide après ça !

– Votre histoire : Andrew est né dans une famille relativement aisée, ce qui ne compliqua pas vraiment son enfance, bien au contraire. Ne manquant jamais de rien sans pour autant être un enfant gâté, l’environnement était idéal pour s’épanouir tout en évitant de devenir paresseux. Effectivement, ses parents avaient un certain sens des responsabilités, et bien que leur fils soit leur seul enfant, il était hors de question de le chouchouter au point de le ramollir ! Il serait un jour le successeur de leur petite entreprise familiale d’audit et conseil, et il devrait s’en montrer digne et capable. Mais ses paternels ne géraient pas une entreprise de conseil pour rien, ils savaient exactement comment s’y prendre avec leur enfant pour lui donner une éducation "parfaite". Sa voie était donc toute tracée et commença dès l’enfance.
Andrew ne manquait visiblement de rien chez lui, et c’était tout aussi bien à l’extérieur. Les amis étaient nombreux, le jeune garçon était des plus sociables et sympathiques. Certes tout le monde ne l’appréciait pas, certains jalousant ses facilités financières, mais il avait suffisamment d’amis pour ne pas s’en préoccuper. En fait, il était même trop gentil pour leur en vouloir… ou peut-être pour le voir. Cette absence de malveillance et la sensation en général d’être heureux développa chez lui de bons sentiments pour très peu de mauvais. Il devint ainsi rapidement généreux, serviable, sympathique, bref tout simplement bon.
Les années passèrent et se ressemblèrent, tout allait pour le mieux. Très tôt, dès que leur fils fut en âge de commencer à choisir sa voie scolaire, ses parents le mirent sur le chemin de la comptabilité afin de plus tard le diriger vers l’audit conseil. Il était alors âgé de quinze ans.

Ce jour là, la petite famille se rendait au restaurant pour ensuite se faire une après-midi shopping. Une journée relativement banale mais qui apportait pourtant son petit rayon de soleil quotidien au jeune homme. Pourtant, l’embellie allait très vite tourner à l’orage… Ils étaient sur la route, son père au volant, sa mère en passagère et lui à l’arrière, juste derrière son paternel. La pluie tombait depuis quelques minutes déjà, première ombre au tableau. Justement en parlant d’ombre, les sombres nuages créaient une certaine obscurité malgré l’heure. Comme souvent par mauvais temps, la circulation devint vite embouteillée et nerveuse. Voilà qu’ils étaient arrêtés en plein milieu d’un carrefour maintenant ! Ils n’arriveraient probablement pas pour midi au restaurant…
Alors que ça daignait enfin avancer un peu devant eux, un assourdissant bruit de tôles froissées se fit entendre. Sur leur gauche, à quelques centaines de mètres, une voiture venait de heurter le rail de sécurité avant de continuer sa course en zigzaguant légèrement. Manifestement, le chauffeur devait être ivre ou avait un problème. Heureusement, ils n’avaient plus qu’à démarrer et s’engouffrer à la suite des autres voitures pour ne plus se trouver sur la trajectoire de ce conducteur. Non pas qu’il y ait un risque imminent vu la distance qu’il lui restait à parcourir avant de les atteindre, mais il est clair que ce genre de situation n’est jamais vraiment rassurante. Justement, Andrew était plutôt inquiet d’ailleurs. Pressant son père d’accélérer, le concerné s’exécuta… avant de s’arrêter moins d’un mètre plus loin. Il venait de caler ! Comment pouvait-on caler dans un moment pareil ? Tournant la clé pour remettre le contact, la voiture refusa de redémarrer. Il réitéra la tentative plusieurs fois avant que chacun ne commence réellement à paniquer. Mais rien n’y faisait, cette fichue voiture refusait de démarrer. Elle marchait pourtant parfaitement il y a deux minutes, et elle sortait de révisions en plus ! Le temps n’était cependant pas à la réflexion. Tout allait tellement vite dans ces cas là, personne n’eut le temps de réagir ni de comprendre. Le chauffeur, dont on saurait plus tard qu’il était effectivement ivre, vint percuter de plein fouet la voiture d’Andrew et sa famille, et plus précisément à l’endroit même où se tenait le jeune adolescent. L’avantage, c’est qu’il ne ressentit aucune douleur. Ce fut immédiatement le trou noir.

Plusieurs semaines plus tard, Andrew sortait enfin de son coma. Au fur et à mesure qu’il reprenait ses esprits, on lui apprit progressivement tout ce qui s’était passé depuis, et surtout ce qui l’attendait maintenant. Car il y aurait malheureusement un "avant l’accident" et un "après". Avant même qu’on ne le lui dise, il l’avait déjà deviné lorsqu’il avait tenté une fois de se lever ou encore d’attraper quelque chose. Ses membres gauches, bras comme jambe, ne répondraient plus jamais normalement dorénavant… Il venait de devenir handicapé, et ça serait à vie.
Et pourtant, malgré tout ce dont il savait qu’il allait être privé dans ces conditions, ce n’était pas ce qui l’attristait le plus. Non le pire dans tout ceci, à l’heure actuelle, c’était que hormis ses parents personne n’était venu le voir depuis qu’il s’était réveillé. Peut-être que ses amis n’avaient pas été informés par ses parents, qui avaient jugé plus sage d’attendre sa sortie de l’hôpital ?
C’était là le genre d’espoirs auxquels croyait encore Andrew à l’époque. Mais il apprit bien vite que si l’espoir faisait vivre, la déception finissait toujours par achever. Et ce fut ce qui se passa, le jeune homme mourut, mais de l’intérieur. Amis ils ne l’étaient que lorsqu’il n’y avait aucune difficulté. Mais maintenant, il était hors de question pour eux de s’encombrer d’un poids mort que serait un infirme à leurs yeux. Andrew avait été un bon ami tant qu’on pouvait profiter de lui sans s’occuper de sa personne. Mais maintenant que c’était à son tour d’être soutenu, profiter de lui devenait trop contraignant et les autres pigeons ne manquaient pas. Le plus triste dans tout ceci, ce fut que pas un seul ne fit exception à ces faits, pas même les soi-disant amis d’enfance. Qu’était-ce l’amitié finalement dans ce monde où l’individualisme gouverne ?
A dire vrai maintenant qu’il y pensait bien, même sa famille n’était pas vraiment proche de lui. Oui ils étaient présents financièrement. Ce seront ses parents qui payeront tous les soins pour qu’il se rétablissent au mieux. Eux encore qui lui achèteront une voiture sur mesure bien plus tard. Toujours eux qui amélioreront son quotidien continuellement, entre autres en lui offrant cette magnifique canne qui devint par la suite son objet fétiche. Mais au-delà de l’aspect monétaire, il manquait l’essentiel : l’amour d’un père et d’une mère. Il réalisait maintenant qu’ils étaient de très bons managers, que ce fut ce qu’ils avaient toujours été avec lui, mais qu’exprimer leurs sentiments leur était des plus difficiles, pour ne pas dire impossible. Il ne doutait cependant pas qu’ils l’aimaient, mais il avait cruellement eu besoin que cela se concrétise en ces moments difficiles. Pour garder ses sentiments et son humanité, il lui aurait fallu un minimum d’affection pure et sincère, de n’importe qui.
L’espoir s’évanouit alors, en même temps que l’illusion s’évapora. Car c’était ce qu’avait été sa vie jusqu’à présent en réalité : une illusion, un rêve dont il venait de se réveiller douloureusement.

Après plusieurs longs mois, Andrew en eut fini. Pas avec la vie non, bien que l’envie d’en finir l’avait séduit plusieurs fois, seule son incapacité physique l’ayant empêché de passer à l’acte et donc "sauvé". Non il en avait fini avec sa rééducation, il était maintenant fin prêt à retourner dans le monde réel. Mais ce fut un tout nouveau Andrew qui naquit ce jour là. Infirme au lieu de bien portant et indifférent au lieu de sentimental. Cet accident lui avait coûté cher, aussi bien physiquement que moralement. Le pire dans tout ceci fut de découvrir quelques mois avant sa sortie qu’il était finalement presque seul responsable de ce qui lui arrivait. Pourquoi donc ? Parce que sa seule occupation pendant son séjour à l’hôpital était d’écouter de la musique avec son MP3. Et qu’un beau jour, il avait réalisé que celui-ci fonctionnait… sans piles ! Quelques jours plus tard à "tester" ce qu’il craignait, et il se découvrit une capacité : celle de pouvoir activer ou désactiver tout objet électronique. Cela prenait un tout autre sens concernant leur accident… leur voiture qui était soi-disant tombée en panne n’avait en réalité jamais eu le moindre problème, si ce n’était d’avoir eu Andrew comme passager. C’était lui qui l’avait fait caler en la désactivant, sûrement sur le coup de l’émotion. Encore lui qui l’avait empêché de redémarrer par la suite… Il lui avait même permis d’avancer de quelques mètres avant de caler pour se retrouver pile sur la trajectoire du chauffard. Petite compensation : il avait peut-être sauvé son père ainsi.
Bien entendu, il ne dévoila jamais à personne sa faculté. Ca aurait été totalement contradictoire avec sa nouvelle personnalité et ses principes.

Car depuis ce jour, en lieu et place de sentiments, le jeune homme adopta des principes. Si l’indifférence devait être son coeur, ses principes en seraient ses battements. Mais outre ses principes, il vivrait maintenant uniquement pour lui. Il abandonna d’ailleurs aussitôt la voie que ses parents lui avaient choisi, et se réorienta vers une qui l’intéressait bien plus après tous ces évènements, et surtout après toutes ces trahisons de la part de ses "amis" : la psychologie. Son séjour à l’hôpital lui avait laissé le temps de réfléchir à énormément de choses, et c’est une véritable "passion" pour la complexité du comportement humain qu’il se découvrit.
Bien sûr, il changea d’établissement aussi, pour parfaire cette idée d’une nouvelle vie. Et puis, revoir ses anciennes connaissances serait sûrement très mauvais pour les concernés, et dans son cas il n’était pas plus mal de tester sa nouvelle personnalité avec de parfaits inconnus. Et cette fois-ci, son comportement serait bien plus neutre et objectif : il ne serait que le juste retour de ce que chacun mérite.
Ainsi débuta la seconde vie d’Andrew Silverstorm…

– Et la religion, dans tout ça ? A la base, Andrew était très croyant et vénérait toutes les divinités. Aujourd’hui, son avis a quelque peu changé. Il croit toujours en elles, mais peut-être plus pour par habitudes que par réelles convictions, surtout pour trois d’entre elles. Il privilégie ainsi plutôt Sophine et Poline. La première pour la sagesse et l’intelligence qu’il considère comme capitales pour tout individu, et la seconde pour le lien communautaire qu’elle représente. Cela peut paraître un peu contradictoire vis-à-vis de son indifférence, mais par rapport à la voie qu’il a choisi, la société, sa compréhension et ses règles (là aussi très interprétées par le jeune homme) est un élément essentiel pour tout psychologue qui se respecte.

Hors-Jeu


– Avatar choisi pour le personnage : Guillaume Varki.
– Comment avez-vous connu le forum ? Par Tyler Morgan.
– Vous avez sans doute lu le règlement. Quel est le mot-code ? Edit Admin OK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Andrew Silverstorm    Mer 16 Mar - 9:37

Mes Compétences


Sentinelle
Manipulation
Rhétorique
Mentaliste - Capacité à comprendre rapidement et plus facilement une situation ou un individu.
Mémoire - Faculté de se souvenir de nombreux détails.
Dextérité - Capacité à être particulièrement agile avec ses mains.


___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
 

Andrew Silverstorm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Avant-Propos :: Les Présentations des Personnages :: Présentations Validées-
Sauter vers: