Partagez | 
 

 Passe la monnaie [Marl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Passe la monnaie [Marl]   Lun 25 Avr - 9:21

Un autre printemps qui sent les gaz d'échappement. Ce n'est pas le végétal qui se réveille à Carképolis, non, c'est l'affairement des moutons amadoués à la technologie qui s'en vont perler de la sueur pour nourrir la grande machine industrielle.

Tout le monde ne travaille pas dans la capitale, mais il y a en toujours qui font mine d'être très occupés alors qu'ils ne brassent que de l'air. Ils déambulent, ils gesticulent, ils sont là à alpaguer d'anonymes correspondants au bout de leur téléphone. Comme des parasites. Et les parasites, ça se nettoie.

Une botte rebondissant oisivement contre le rebord d'une coursive en métal, les bras croisés sur la rambarde et le regard perdu dans la vague foule qui se presse sur le parvis de la cathédrale. Roupille examine le ballet étrange de ces hommes et de ces femmes qui gravitent les uns autour des autres sans vraiment se toucher. Tout au mieux ils s'effleurent. Oh elle ne tire aucune leçon de tout ça. Elle s'en moque.

Pour le moment, elle patiente. Elle se demande surtout ce que fiche son client. Elle voudrait en finir rapidement. La cathédrale est un endroit touristique qui attire un mélange de bigots en sandales et de camelots opportunistes. Et forcément, à cause de ce magma, pas mal de flics sillonnent les alentours de la place – des fois que quelqu'un tente de voler la statue de Poline -.

Se retournant, la jeune fille s'adosse à la rambarde et jette un nouveau coup d'œil circulaire. Le soleil la réchauffe agréablement, enrobe son corps d'une torpeur engourdissante. Elle laisse son blouson de cuir entrouvert pour profiter de cette sensation tiède d'une nouvelle année à peine sortie des fours glacés de l'hiver. Elle s'étire un moment, se fait craquer la nuque et émet un bourdonnement d'ennui.

Il y a trop de monde. Impossible d'identifier le client et quand bien même… Non ce n'est pas sûr du tout ici. Les flics sont trop vigilants. Tant pis, elle ne peut pas rester là. Elle ramasse sa besace de cuir dont les boucles tintent lorsqu'elle la passe en bandoulière et redescend les marches pour gagner la foule bariolée. Elle s'apprête à s'éloigner mais voilà qu'au moment où elle passe entre deux étals à la sauvette, elle attire le regard d'une paire de gris. Peut-être à cause du balancement de ses hanches, de sa manière d'éviter de les regarder en face, ils se rapprochent immédiatement.

- Mademoiselle, s'il vous plaît !

Et merde. Roupille se mord la lèvre. Son cœur manque un battement et elle se retourne avec une moue résignée.

- Contrôle d'identité.

Et les voilà, prédateurs aux dents longues qui viennent la renifler. Ils feuillettent ses papiers, prennent des mimiques carnassières. Ils en veulent plus ! L'un d'entre eux désigne sa besace de l'index.

- Et ça ? Qu'est ce que c'est ?

La jeune fille se crispe bien involontairement sur la bride. Et c'est tout aussi bêtement qu'elle ne trouve rien de mieux à répondre que :

- Ben… mon sac.
- On peut voir ?

[hrp : ne te sens pas obligé d'intervenir dans le contrôle hein, c'est juste une entrée en matière ^^ Je te laisse te placer là dedans comme tu veux :)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Sam 30 Avr - 21:47

Marl sort de la cathédrale, dans laquelle il vient de faire une prière à Augustin, nécessaire pour une vente assez importante pour la taille de son magasin qu'il devait faire dans la journée. N'étant pas si loin de son lieu de prédilection, autant se reposer en même temps, et se préparer à faire face à cet acheteur en se mettant les sages dans sa poche. Bref, tout devrait bien se passer.

Il alla donc se poser sur un banc, afin de manger le sandwich qu'il avait acheté, dans une nouvelle boulangerie pas loin, et il en profita pour regarder les gens autour de lui, tout ce monde. Pas le temps ni le besoin d'aller dans un endroit plus calme, néanmoins. Cette foule avait à la fois ses avantages et ses inconvénients. Les tire-laines devaient être plutôt nombreux par ici. Ceci expliquait la présence des habituels représentants de la loi. Mais la présence de tant de monde avait un avantage, Marl n'était pas trop inquiété par les contrôles, puisqu'il n'avait pas l'air d'un colporteur, comploteur, voleur, avec son allure de gorille.

Il finit tranquillement son sandwich, et tout en regardant, remarqua sur un étal quelques petits bibelots qui pourraient faire plaisir à ses filles. Il alla regarder, et acheta deux colliers. Il fureta à droite à gauche.

Il remarqua de ce fait très clairement une jeune femme, nommée Roupille bien qu'il ne le sache pas, se faire contrôler peu loin, et entendit très clairement la conversation. Tout en furetant, il surveilla la situation, et finit par se résoudre à lire dans les pensées du flic qui a interpellé celle-ci. Toujours avoir un coup d'avance sur la loi pouvait entraîner un certain avantage, bien qu'il se trouvait désormais totalement à découvert pour le regard des autres. Ce n'est pas tout les jours que quelqu'un perd en pleine rue et dans une foule compacte tout contact avec la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mar 3 Mai - 9:52


Le flic en voyant la réaction de la donzelle se prend d'un sourire à cheval entre l'abus de pouvoir, l'ivresse lubrique et la condescendante narquoise. Tout ça à la fois oui, c'est fou ce qu'une trogne mal rasée peut produire comme émotion.

Son collègue, un peu moins fébrile mais tout aussi suspicieux pose déjà la main sur la crosse de son arme et d'un signe de tête, relance l'injonction :

- Ouvrez la sacoche.

Tout dans leur attitude suggère une résolution bornée. Ils n'ont pas l'intention de lâcher le morceau avant d'avoir fouillé cette fille jusqu'au slip et même peut-être plus loin.

Du côté de la place, un anonyme passant un peu hagard se fige sans raison apparente. Peut-être que sa coupe de cheveux est tellement cool qu'elle fige le temps ?
C'est ce qu'entreprend de vérifier un tire laine un peu plus entreprenant que les autres. Il l'a vu dégainer un joli portefeuille un instant plus tôt pour se payer quelques breloques. Ce type n'est peut-être pas plein aux as mais il possède quelques atouts.

Le petit gars, cheveux coupés ras et visage rond, s'approche nonchalamment de Marl. Oh, on ne le remarquerait pas même s'il foutait le feu à la Cathédrale avec un lance-flamme. Anodin. Vraiment anodin. A la rigueur, dans une série B, il pourrait incarner le rôle d'un flic qu'on mène en bateau pendant que le jeune premier résout l'énigme à lui tout seul avec son stylo et sa secrétaire sexy.

Et c'est bien ce qui fait la réussite de Jean-michel, dit les doigts-de-fée. Il est presque à portée de larcin et selon la coutume habituelle, bouscule très légèrement Marl pour camoufler le contact de sa main dans son veston par un autre, plus rude. Ses doigts, bien entretenus d'ailleurs, se referment sur le petit étui de cuir synthétique tant convoité.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mar 3 Mai - 9:53

Elle n'a pas vraiment le choix. Deux gris coriaces, deux salopards nourris aux gaz d'échappement et lustrés à la patine impériale. On ne badine pas avec les flics de Carképolis. Ils ont pratiquement tous les droits, depuis la protection du citoyen jusqu'au viol collectif au détour d'une ruelle.
Roupille sait qu'elle ne pourra pas s'enfuir. Elle sait aussi qu'elle finira ses jours à l'ombre s'ils fourrent leur nez dans ses narcotiques.

Mais il est un trait universel chez les représentants de l'ordre (surtout s'ils sont masculins), ils sont faibles. Moralement s'entend.

Alors jouant son va-tout, l'herboriste un peu limite question patente se fend d'un sourire crispé, nerveux et angoissé, mais un sourire quand même. Elle entrouvre d'avantage son blouson en faisant passer la courroie de sa sacoche par-dessus l'épaule et se penche pour déboucler l'attache. Sur le dessus, pas grand-chose à redire, des papiers, des breloques de fille, élastique à cheveux, sparadrap, miroir, contraceptifs. Le foutoir habituel d'un sac main mais en plus grand… dimension sac de transport.

Ils vont vraiment aller fourrer leurs grosses pattes dans cette jungle ? Fouiller jusqu'au fond, là où elle planque :

1- ses médicaments illégaux dont certains sont mortels.
2- son flingue, encore moins légal, encore plus létal.

Elle sourit à nouveau et renvoie une mèche derrière son oreille.

- Vous voyez, c'est juste mon sac, s'efforce t-elle de convaincre avec un ton désarmant trahit par des grands yeux qui hurlent sa culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mar 3 Mai - 21:13

Marl est tellement concentré sur son policier, qu'il ne remarque quasiment pas qu'on le bouscule, alors pour son portefeuille... Il le remarquera plus tard. A force de vouloir aider les gens, ou emmerder les "garants de la loi", "protecteurs du peuple", on peut perdre bien plus que quelques sous, et ça, n'importe qui le sait. Ce qui explique qu'il ne s'intéresse pas le moins du monde après avoir quitter l'esprit de ce policier.

Bref, il en sait assez pour deviner que ces agents ne s'arrêteront probablement pas au sac. Il sait qu'aider cette inconnue ne lui apportera rien d'autre que la satisfaction d'avoir aider quelqu'un. Mais en même temps, l'aider pourrait bien le conduire en prison. Si jamais cela arrivait, ils remonteraient sûrement jusqu'à sa famille, grâce à ses papiers, bien rangés dans son portefeuille... qu'il vient de se faire voler.

C'est donc sur cette réflexion et ce dilemme que Marl observe comment se déroule le contrôle, tout en tentant de ne pas en avoir l'air. Après une intense réflexion, et après avoir repris le contact avec le réalité, Marl vérifie que son arme favorite est bien sur lui, cachée et attachée de manière à ne pas tomber à l'intérieur de son veston. Si jamais il n'avait pas le temps ou la portée nécessaire pour utiliser son pistolet, il userait de son couteau pour se débarasser des ces deux hommes.

Sa décision est prise, il aidera l'inconnue. Si jamais les policiers l'emmènent, il les suivra. Et si l'occasion se présente, ce qui ne devrait pas manquer selon lui, il interviendrait. Si seulement il n'y avait eu qu'un policier, il aurait pu s'en occuper discrètement, et s'éloigner dans la foule, peut-être. Il n'aurait même pas eu à attendre. Seulement, il devrait s'occuper des deux. Et s'ils le prenaient, ils trouverait bien un moyen de s'échapper.

Au final, sans rien acheter d'autre, il se rapproche innocemment du contrôle, par le biais d'un autre étal, sur lequel il fait mine de regarder les quelques marchandises posées, tout en gardant constamment sa main sur son couteau, caché quant à lui dans une poche de son pantalon.


Dernière édition par Marl Kinshan le Mar 3 Mai - 21:26, édité 1 fois (Raison : Pas le nombre de mots, et j'ai oublié de vérifier avant. Désolé...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mer 4 Mai - 8:48

[hrp : du coup Marl pour le moment je te considère simplement en observateur mais une opportunité d'action devrait se présenter sous très peu ;) ]

Le flic de droite grimace un mauvais sourire. Celui de gauche avance la mâchoire inférieure selon cette incontournable mimique de ceux qui bichent leur autorité.
Une proie facile qui à l'air trop nerveuse pour être honnête : voilà exactement ce qu'il faut pour bien commencer la journée après cette saloperie de café lyophilisé.

Pendant que le premier garde la prévenue à l'œil, le second entreprend de remuer le merdier contenu dans cette besace. Mince, il n'y a effectivement rien à ce mettre sous la dent…

Il s'apprête à renoncer lorsque ces doigts entrent en contact avec un morceau de métal lisse et froid. Ah… ah…. Aaaaaah. Bingo. Il tire le Beretta de la besace avec un air diabolique. Cette fille est armée ! Ouah l'aubaine.

- Et vous avez un permis pour ça ? Non bien sûr ! enchaîne t-il directement en faisant tomber le chargeur dans sa main.

L'arme est illégale ça se voit rien qu'à la manière dont le numéro de série à été raclé. Les munitions également, usinage inhabituel et donc fournies par un réseau non-officiel. Pas la peine d'user sa salive pour voir que cette fille n'est pas en règle.

- Et bien on va voir tout ça au poste. Aller en route.

Un bras de chaque côté, les deux gris encadrent la jeune fille. Ils ne lui passent même pas les bracelets, trop confiants dans leur supériorité.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mer 4 Mai - 8:49

Et merde… évidemment, quand quelque chose peut tourner mal, ça ne manque jamais de se produire. Roupille hausse les épaules pour composer une excuse potable mais les impériaux ne s'embarrassent même pas de sa réponse. Ils l'empoignent chacun par les coudes et l'entraînent hors du marché sous les regards curieux des badauds.

Oh elle les voit leurs regards ! Affamés de scandale, désireux de voir la suite, satisfaits de voir que les autorités ont attrapé une suspecte armée…. Tous des moutons qu'on traînerait à l'abattoir avec un sourire replet aux lèvres !

Elle enrage tandis qu'elle traîne ses bottes le long du trottoir qui la conduit, elle, au mitard ! Roupille ne veut pas finir là dedans. Elle ne peut pas. Il faut qu'elle réagisse pendant qu'ils s'imaginent être en position confortable de contrôle.

Ses yeux cherchent une opportunité, ils papillonnent sans trêve sans jamais se fixer. Elle mémorise mille détails et rejette autant d'idées farfelues. Elle ne peut rien faire !

A un moment pourtant, les deux flics la font obliquer dans une ruelle moins fréquentée. Puis à l'angle d'une benne à ordure, un escalier, une petite pente pavée d'où l'on perçoit à peine les bruits du bazar de la cathédrale.
En fait… un peu trop déserte même. L'herboriste comprend soudainement que la fouille n'est pas terminée lorsque les paluches d'un des deux gorilles se posent sur sa taille. Non, jusque là, tout c'était plus ou moins bien goupillé. Le pire arrive. Elle serre les dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Jeu 12 Mai - 19:05

Voyant les flics empoigner la jeune femme, Marl manque de leur foncer dessus immédiatement, mais s'arrête en réfléchissant, réalisant que son action l'aurait envoyé en prison directement, où on l'aurait torturé et où ils n'auraient pas manqué de découvrir sa nature, l'aurait envoyé à la mort. Il décide donc de les suivre, gardant la main sur son arme blanche, se glissant entre les gens, priant mentalement pour ne pas être vu et déclaré suspect ou dénoncé par quelque personne (trop?) bien intentionnée, ou fidèle à l'empereur. Ce sont des choses qui arrivent, et dont il faut se méfier, déjà que se déconnecter de la réalité est dangereux...

Voilà donc le résistant en train de suivre ces trois personnes, dont il ne sait quasiment rien. Peut-être sauverait-il bientôt une grande ennemie des résistants, et des draiochtans. Peut-être aussi sauverai-t-il la personne ayant commis l'attentat de février. Mais de ces deux faits là, il en doute sincèrement au moment où il leur emboîte le pas. Pour lui, ce ne sont que deux gris, et une banale citoyenne... Banale jusqu'au point d'être arrêtée par la police et emmenée... et jusqu'au point de transporter un pistolet dans sa sacoche. Mais passons, ce n'est pas ça qui l'arrêtera, bien au contraire, cela ne fait que le renforcer dans sa détermination.

Tout en les suivant, discrètement dans la mesure du possible, cela va de soi, Marl tente de deviner où ils vont l'emmener. Mais les voilà qui prennent un chemin qui étonnerait bien du monde qui n'aurait pas lu leurs pensées. Pour lui, c'est plutôt logique qu'ils emmènent leur victime dans ses ruelles, où personne ne serait là pour les soutenir en cas de pépins. Dans cette petite rue déserte, personne n'entendrait crier, et personne n'aurait pu savoir que Roupille allait se faire fouiller plus précisément, et avec plus d'ardeur qu'avant. Mais les coups de feux parviendrait sûrement jusqu'à St Supplice. Il faudrait agir rapidement et précisément, avant que d'autres serviteurs de l'empire n'arrivent jusqu'ici.

Le voilà donc qui sort son pistolet, caché à l'angle d'un mur. Il sort de sa cachette, s'avance vers le groupe. Il lève son calibre, et dit, d'un ton menaçant, mais néanmoins très calme:

"Maintenant, messieurs, vous allez lâcher la demoiselle, et la laisser partir gentiment."

A partir de maintenant, il lui est impossible d'abandonner, d'autant que sa tête n'est nullement couvert par quoi que ce soit. Mais il est prêt, et abandonner ne lui viendrait pas à un seul moment à l'idée désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 8:16

Lâcher la demoiselle ?
Les deux flics interrompent leur séance de fouille avancée avec option pelotage pour s'échanger un regard aussi gris que leurs uniformes. Ils ont l'air franchement surpris.

Evidemment, on entend parfois ce genre de chose… dans les films.

L'un d'entre eux guinche l'arme et l'autre, le visage de ce sauveur de princesse de macadam. Ils n'hésitent pas bien longtemps, il ne sont ni l'un ni l'autre des petites frappes qu'on surprend et qui vont se tirer sur leur bécanes en gargouillant un "on se reverra". Non ! Ils incarnent l'autorité de l'empereur. Ils incarnent l'Ordre avec un grand O. Ce même O qui se dessine sur les lèvres des coupables lorsqu'ils les serrent.

Voilà pourquoi, non, ils ne lâchent pas la demoiselle. Ce qui, sur le compte des mains occupées nous donne :

- deux mains pour saisir Roupille
- une main pour retenir ses possessions

Et nous laisse donc :

- une seule main qui se pose sur la crosse d'une arme de service.

Oui mais ça ne va pas plus loin car c'est l'heure des apostrophes et des phrases à l'emporte-pièce. Celles qu'on trouve dans la bouche de tous les flics.

- Et qu'est ce que vous comptez faire hein ?
- Alors toi mon gars, tu viens de te mettre dans une merde royale. Nan impériale même, t'vois, ha ha ha.


Ces deux flics n'ont clairement pas le même style. Ça ne les empêche pas d'être tous les deux terriblement convaincus de leur impunité. Et terriblement cons aussi.

N'empêche, deux saisies d'un coup, qu'elle juteuse matinée profitable !

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 8:57

Roupille n'en croit pas ses oreilles. De l'altruisme à Carképolis ? Il va sans doute neiger dans pas longtemps.
Alors que les deux flics sont obnubilés par la silhouette qui se découpe virilement dans la ruelle, elle se focalise sur l'instant. Sa courte vie jalonnée d'obstacles et de détours dans des boutiques peu avouables. Sa brève matinée commencée par un morceau de pain frais et terminée par une interpellation moisie.
La manière dont les doigts du flic de droite sont crispés autour de son biceps. Il stresse. La menace de l'arme l'hypnotise comme un lapin pris dans les phares d'un 73 tonnes.

Roupille ferme les yeux, elle ressent sa propre excitation. Sa poitrine se soulève trop rapidement. Ses lèvres humides. Une fine perlée de sueur sur les tempes. C'est comme de s'enfoncer une tige portée au rouge dans les poumons et d'y faire passer de l'air froid. Elle reprend une longue inspiration et après un petit délai de latence passé à examiner l'absurdité de se qu'elle s'apprête à faire, elle botte en touche son bon sens et d'un coup rapide et vif…

… remonte sèchement son genou droit dans les parties du flic qui tient sa précieuse besace.

Le choc surprise lui arrache une exclamation flûtée, il se plie en deux et lâche tout. Roupille se tortille pour échapper à la prise du second larron pour mettre la main sur son arme qui vient de gicler hors du sac tombé à terre.

Vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 9:52

Et voilà, encore des gris convaincus de leur supériorité. En toute logique, ils ne lâchent pas leur prise, et viennent du coup, de signer leur arrêt de mort. Seuls les gris étaient assez fous pour ne pas s'arrêter quand on les menacer avec une arme alors que les leurs étaient bien rangées dans leurs étuis. De toute manière, ils n'iraient pas se plaindre, et cela ferait deux gris de moins en ville. Ainsi qu'une enquête au sujet des assassins, et que la une du journal, mais ce n'est pas ce dernier fait qui inquiète le plus Marl, loin de là.

Marl ne peut pas tirer en toute tranquillité tant qu'elle est là entre les deux. Il peut toujours tenter, mais il lui reste des chances de la toucher, et son but n'est pas de la tuer, fort heureusement pour elle. Il hésite donc, mais elle finit par régler le dilemme d'elle même, de par son coup de genou.

Marl profite donc de la surprise des deux pour tirer, en priorité sur celui qui tient a la main sur son arme, puis sur l'autre, bien qu'il lui reste la possibilité de toucher celle qu'il veut sauver.

Spoiler:
 
Spoiler:
 

Malheureusement, Marl ne semble pas très en forme. Non seulement, ses deux cibles s'en sortent sans problèmes, ni blessure, ni rien, il les a tout simplement louper, mais il a en plus dans sa précipitation toucher deux fois sa protégée. Bien que les blessures ne sont pas trop graves, elles restent quand même gênante, et risque de la faire tuer, ainsi que lui. Le combat avec les gris risque de durer plus longtemps que ne l'avait prévu Marl, et les coups de feux vont forcément attirer quelqu'un. Reste à espérer qu'ils ne soient pas trop rapides pour arriver jusqu'ici, et que les gris vise aussi mal que Marl.


Dernière édition par Marl Kinshan le Dim 15 Mai - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 9:52

Le membre 'Marl Kinshan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

#1 'Hasard' :


--------------------------------

#2 'Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 10:36

-Blâm- BLAM !

Deux détonations, suivies de deux gémissements. Le flic qui à la pogne sur son flingue est plus réactif que son collègue qui lui, se comprime encore les testicules.
Il dégaine son arme à son tour et opère une véritable roulade "Chuck Norris Approved" qui l'envoie derrière une poubelle en plastique vert (pour le recyclage). Et justement, il est question de faire du tri. Ceux qui savent tirer, et ceux qui savent pas.

- Putain ! Jean-Mi, ça va ? gueule t-il sans regarder, les yeux rivés sur le logo de la direction générale des immondices frappé sur la poubelle.

Quand même, il risque un œil et lâche un coup blanc devant lui à toutes fins utiles. Non seulement les impériaux ont la détente facile, mais en plus, là, c'est de la légitime défense. Alors pas de pitié, il peut y avoir autant de dommages collatéraux que possible.

L'autre flic donc, celui que Roupille a privé momentanément de voix se tortille sur le côté pour échapper à la fusillade. A genoux, il n'a pas la même chance que son collègue et ne trouve aucun couvert ce qui le pousse à lever une main (l'autre étant toujours agrippée à ses couilles) à mi-hauteur pour parlementer.

- Attendez, réfléchissez un instant…

Le reste de sa phrase est couverte par les tirs sporadiques de l'autre qui semble bien déterminé à vider son chargeur dans la direction de Marl.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 10:58

La lutte pour le sac s'engage, Roupille tend le bras mais soudainement, l'éclat déchirant d'une douleur lui poignarde la main.
Elle se replie comme ébouillantée avant de comprendre qu'on vient de lui tirer dessus ! Ah les vicelards, ils sont rapides ! Elle compresse sa main contre sa poitrine et relève un regard douloureux au moment où une autre détonation claque.

- HAArrr !

Sa tête part en arrière, elle tombe au sol rudement, s'écorchant les omoplates sur le béton. Ses dents claquent, elle crache sous le choc et roule sur le côté. Sa joue droite est en feu, une saveur cuivrée au fond de la bouche. Mais ?

Ce ne sont pas eux qui ont tiré ! Elle se relève sur un coude et constate avec une médusation sans pareil que ce connard vient de la toucher deux fois ! Mais qu'est ce qu'il fout ?! Quand on sait pas tirer on s'abstient !

Le filet de sang qui coule le long de sa joue dégoutte lentement, empoissant une mèche de ses cheveux. Sa chance, c'est qu'elle ait été projetée en arrière. Les deux flics se désintéressent totalement d'elle pour le moment. Le premier s'affaire à tirer comme un dingue par-dessus la poubelle, un genou à terre, les deux mains posées sur le couvercle comme dans une mauvaise série télé. L'autre est plutôt lancé dans une séance de supplications, diminué qu'il est par cette atteinte à sa dignité de mâle.

La jeune fille se relève, furieuse, enflammée mais affaiblie. Comprimant sa main blessée contre son ventre, elle arrive contre le tireur par derrière et lui envoie un vilain coup de botte dans les côtes. Elle parvient à le détourner et à saisir sa main armée mais blessée et plus gringalette que son adversaire, il est évident que la situation ne va pas tourner en sa faveur.

1 jet de dé 6, combat au corps à corps avec des blessures légères, difficulté 5 :

résultat 1 ! Echec critique !

Mais le gros flic est justement du modèle lourd (dans tous les sens du terme). D'une solide bourrade, il renvoie la frèle jeune fille en arrière. Son poing s'écrase à l'angle de sa mâchoire. Roupille valdingue à nouveau et se retrouve à terre une fois de plus, à la totale merci de tout ce qui pourrait passer (y compris donc, et ça semble chose récurrente, des balles perdues).


Dernière édition par Roupille Hirondelle le Dim 15 Mai - 15:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 10:58

Le membre 'Roupille Hirondelle' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

'Hasard' :

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 13:33

Marl sent son coeur s'emballer. Il a non seulement tout loupé pour manquer de tuer sa protégée, mais en plus se retrouve cible d'une multitude de balle de quelqu'un qui sait visiblement aussi bien tirer. De ce côté là, pas de problème si ce n'est qu'une balle finira bien par le toucher. Sous l'adrénaline, Marl ne remarque même pas le pitoyable geste pour parlementer du gris à genou, et essaye de ne pas recevoir de balle.

Il remarque néanmoins la jeune femme, qui malgré ses blessures, essaye d'empêcher le planqué de tirer sur Marl, ou tout du moins de récupérer son pistolet, ce qui est plus probable vu l'origine des balles qui l'ont touchée. C'est en toute logique un échec, vu la carrure de la jeune femme, et ses blessures, et elle se retrouve en arrière du combat, à la merci du tireur.

Marl décide alors qu'il n'a plus vraiment d'autre choix que d'intervenir directement en mêlée. Cela évitera plusieurs choses: le tireur ne lui tirera sûrement pas dessus s'il a des risques de blesser son compère, ou s'il n'a plus la possibilité de le faire car son ennemi est trop proche, et Marl ne pourra pas blesser Roupille en utilisant son couteau, à moins que celui-ci ne lui échappe des mains et n'aille se ficher à quelques mètres, ce qui serait pour le moins compliqué, à moins que cette dernière ne soit en fait une draiochtan ayant le pouvoir d'attirer à elle n'importe quel morceau de métal perdu, ce qui expliquerait bien des choses.

Marl balance donc son pistolet sur le côté, et charge le tireur. Bien que gêné par les poubelles, un petit détour lui permet d'y arriver. Il sort alors son couteau, et entreprend de le mettre hors de combat, ce qui, pour un mastodonte comme lui, ne devrait pas être trop compliqué.

Spoiler:
 

Marl a enfin réussi quelque chose. Après avoir sauté sur son adversaire, une lutte s'engage, durant laquelle le gris perd son arme. Marl parvient finalement à prendre le dessus, et plaque le garant de l'ordre au sol. Celui-ci essaye néanmoins de se débattre, empêchant Marl de mettre fin à le mêlée en le menaçant de son couteau mais peut-être pourra-t-il l'achever bientôt.


Dernière édition par Marl Kinshan le Dim 15 Mai - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 13:33

Le membre 'Marl Kinshan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

'Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 15:03

Un point pour les flics !
La donzelle est décidément pas maligne, elle retourne aussi sec mordre le pavé. Le belliqueux policier retourne alors son arme vers l'autre larron et n'a que le temps de sourciller avant de réceptionner ledit gaillard en plein de le buffet.

- Bordel ! Humph !!

Cette fois le pugilat tourne en sa défaveur. Trop de réussite à la suite, ça cachait quelque chose. Les bottes réglementaires du flic dérapent, il se retrouve le cul par terre et la seconde d'après, maîtrisé par le costaud qui cachait bien son jeu.
D'accord, il tire comme un veau qui louche mais question castagne, il assure !

Seulement rappelons nous qu'il y a deux flics. Le premier était plus bagarreur, pas très habile de la gâchette mais le second, celui qui un instant plus tôt se malaxait l'entrejambe avec impuissance est finalement revenu de sa stupeur. Il dégaine à son tour, se redresse, enjambe le corps prostré de la prévenue et butte le canon de son arme contre la nuque de Marl.

- On ne bouge plus ! Tu vas déposer ton canif sur le sol et poser les mains sur la tête ! T'as compris ?!

De sa main libre, il s'affaire déjà à décrocher sa radio pour prévenir le PC et se faire envoyer un bon vieux panier à salade. Pour ces deux là, c'est la mise en détention sans préavis. La présomption d'innocence ? On ne connaît pas sous le régime William II. La délicatesse, non plus.

Et la jugeote ? Ben pas trop. Et ce n'est pas forcément très judicieux de laisser l'autre fille en arrière plan en présumant qu'elle n'est plus en état de faire quoique ce soit.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 15:24

Les dents ébranlées par sa rencontre avec le poing fermé de la Loi, Roupille se relève péniblement lorsque les bruits rageurs d'une lutte se font entendre. Elle a encore un peu la tête qui tourne mais ça ne l'empêche pas de comprendre que la séance de baston vient de régresser d'une époque. Ça se fritte au couteau là !

La jeune fille en est au stade où elle envisage de déguerpir lorsque le pote en uniforme gris vient ajouter son grain de sel, et son arme, à la partie de jambes entremêlées.
Elle grogne faiblement, éponge le sang qui lui empoisse la joue d'un revers de poignet et ramène sa main blessée sous son aisselle pour compresser la plaie.

Ça commence à sentir le sapin tout ça. Et si son "sauveur" se fait prendre, elle n'ira pas bien loin avant qu'ils lui tombent sur le paletot. Pas le choix donc. Elle gémit le moins possible pour rejoindre sa besace éventrée à quelques pas de là.
Ses doigts égratignés se referment sur la crosse rugueuse du Beretta.
Et immédiatement, c'est comme si une décharge lui secouait le bras. Mécanique, elle se relève comme un patin aux yeux trop creux et se replie sur le pistolet luisant. Elle vise pour tuer. Pas évident avec la main gauche et les chocs du combat mais jouable…

D6:
 

Clic clic clic...

Roupille papillonne sans comprendre. Mais merde quelle conne ! Il a enlevé le chargeur avant de la remettre dans la besace évidemment ! Frustée mais pas encore finie. Elle opte donc pour une méthode plus commune : le bluff, en espérant que ça suffise pour... on ne sait trop quoi.

- Non TOI tu vas jeter ton arme ! Et pose ce talkie.

Le flic qui tient Marl en joue sursaute et sans bouger son arme pour autant, tourne la tête.


Dernière édition par Roupille Hirondelle le Dim 15 Mai - 15:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 15:24

Le membre 'Roupille Hirondelle' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

'Hasard' :

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 16:48

Alors que ça commence à bien sa passer, voilà que l'autre qui jusqu'ici était hors de combat après un seul coup bien placé reprend ses esprits et décide d'aider son compagnon, menaçant Marl de son arme. Quelle technique de lâche, qui marche malheureusement un peu trop bien, puisque Marl se voit dans l'obligation de relâcher un peu sa prise et de lâcher son couteau. Marl n'a pas encore décidé que sa dernière heure est venue, bien qu'il risque de ne pas revoir l'extérieur avant... longtemps. Avec un peu de chance, ils auront un peu de mal à remonter jusqu'à sa famille, ses papiers étant toujours en fuite sans qu'il ne soit au courant ni qu'il approuve.

Fort heureusement pour lui, la demoiselle qu'il essaye de protéger prend son pistolet et menace la gris, qui le menace lui, avec. Celui-ci tourne la tête, au grand bonheur de Marl, qui va peut-être pouvoir enfin s'occuper des deux à la fois. Ne serait-ce que mettre hors de combat le premier ferait grandement arranger les choses.

Spoiler:
 

Marl profite de ce moment de surprise pour essayer d'assommer le premier garde, en vue de s'occuper du deuxième. Mais rien ne se passe jamais comme prévu, encore moins aujourd'hui. Marl touche sa cible, mais pas assez fort pour lui permettre de continuer sur ce qu'il avait prévu. Néanmoins, ce coup lui permet de se décaler assez, se mettant temporairement à l'écart du canon. Peut-être le policier discernant le mouvement tirerait trop tard sur son collègue, l'éliminant, mais Marl en doute grandement. Il sent son emprisonnement approcher, surtout qu'il va forcément y avoir bientôt des renforts. Vu la précision dont il fait preuve aujourd'hui, se débarasser d'une poignée de gris de plus lui offrirait un allé simple au cimetière, dans lequel il n'a nullement envie qu'on vienne lui rendre visite.

Et dire que ce matin, il s'était levé dans l'espoir de faire une bonne vente, sans se douter qu'il mourrait avant la fin de la journée dans une ruelle sordide. Ah, qu'elle est bonne l'ignorance des derniers instants. Mais on en est pas encore là!


Dernière édition par Marl Kinshan le Dim 15 Mai - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Dim 15 Mai - 16:48

Le membre 'Marl Kinshan' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

#1 'Hasard' :


--------------------------------

#2 'Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Murmures

Dirige vos Vies
Dirige vos Vies
avatar


Nombre de messages : 8
Points Compétences : 17


Identité
Métier: Vous guider
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mer 18 Mai - 8:04


Par Augustin et tout la merde qui coule entre les oreilles des journalistes ! La fille le menace ! Lui ! Le représentant de la Loi !
Le dénommé Jean-Mi se prend d'une crispation de mâchoire digne d'un prédateur du jurassique. Cette interpellation qui devait tranquillement aboutir à une petite gâterie au coin de la ruelle est en train de tourner au désastre ! Oh il adorerait se retourner pour flanquer une bonne dérouillée à cette garce. Les filles qui résistent, il aime ça. Seulement il ne peut pas se tourner sans s'exposer au second individu qui en profite !

Il pourrait loger un pruneau dans la tête de ce petit salopard mais la présence de l'arme à feu dans son dos le distrait. Elle lui démange les nerfs. Ses pensées s'engourdissent. Il ne peut pas bouger. Pour lui, la situation est bloquée. Il ne bouge pas, son talkie toujours en main et arme au poing qui ne vise plus vraiment ce qu'il faudrait.

Mais pour l'autre, celui que Marl vient de tenter sans succès de mettre Knock Out, ce n'est pas terminé ! Il expulse le couteau d'un coup de botte et se met en devoir de reprendre la lutte avec ce fumier. Lèvres fendue, bras au corps, souffle rauque, il grogne, cogne, crache et piaffe tandis que ses mains cherchent à enserrer, craquer, étouffer ou tordre quelque chose.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupille Hirondelle

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 116
Points Compétences : 33


Identité
Métier: Herboriste
Âge: 26
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mer 18 Mai - 8:08

Roupille retient un gémissement de dépit en voyant que la situation ne tourne pas à leur avantage. Au sol, c'est confus et le second perdreau n'a pas l'air décidé à s'incliner. Pourquoi faut-il toujours que ça tourne mal ?!
Elle voudrait s'asseoir et lécher ses plaies mais il n'est pas question de lâcher le morceau maintenant. Dopée par l'adrénaline, elle tente le tout pour le tout. Elle doit agir avant qu'il ne se souvienne que l'arme avec laquelle elle prétend le menacer n'est pas chargée.

Attrapant le Beretta au niveau de l'angle formé par le canon et la crosse, elle remonte brutalement le bras et l'abat brutalement sur la nuque du premier flic.

Jet de dé:
 

Le coup porte méchamment mais elle comprend en un clignement de cils qu'elle n'a pas frappé assez fort ! Il grogne, se retourne et lui décoche une claque magistrale en travers de la figure d'un revers de main. Une main d'homme, noueuse et robuste. Roupille gémit, sa joue déjà blessée diffuse des pulsions magmatique sous son crâne. Elle s'y perd, fait corps avec le sang et les heurts. La douleur se noie sous les dopamines diffusées par son organisme.

Elle serre les dents, contracte son poings valide et en vient à un corps à corps fiévreux avec son adversaire. Ses coups sont imprécis et témoignent d'une certaine inexpérience mais elle se bat avec la fougue des situations perdues. Elle parvient à lui saisir le poignet pour détourner son arme pour mieux se rapprocher au contact. Elle enchaîne d'un coup de tête artisanal et totalement improvisé qui lui laisse des étoiles dans les yeux.

Hébétée, une douleur sourde éclate soudainement au creux de son estomac, elle se plie en deux et reçoit quelque chose d'incroyablement dur sur le haut du crâne. Probablement son arme à lui aussi. Mais ce n'est pas terminé, entourant le buste de son adversaire de ses deux bras, elle pousse avec un cri de rage et le fait reculer de trois pas.

- GraaAAAAAH !

L'empoignade les porte juste au niveau de l'autre duo enchevêtré, le flic trébuche et s'étale sur son collègue, entraînant Roupille dans sa chute. Elle continue à le bourrer de coups sans se rendre compte qu'elle frappe sa hanche, là où ça ne peut raisonnablement pas lui faire mal. Un filet de salive mêlée d'un sang rose s'échappe de ses lèvres, elle remonte la tête et reçoit un vilain coup de genou dans le creux de la poitrine qui lui coupe le souffle. Dans les seins, là où ça compte ! Elle gémit et tente de se tortiller pour échapper à la prise de ce maniaque en ceinturon.


Dernière édition par Roupille Hirondelle le Mer 18 Mai - 13:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakutei.eklablog.com/
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   Mer 18 Mai - 8:08

Le membre 'Roupille Hirondelle' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

'Hasard' :

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Passe la monnaie [Marl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passe la monnaie [Marl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Carképolis, la capitale :: La Vieille Cité :: La Cathédrale Ste Supplice-
Sauter vers: