Partagez | 
 

 Je ne supporte pas les pervers LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saddie-Rose Lawrence

Nation&Démocratie
Nation&Démocratie
avatar


Nombre de messages : 17
Points Compétences : 8


Identité
Métier: Chanteuse
Âge: 23 ans
ID :

MessageSujet: Je ne supporte pas les pervers LIBRE   Sam 14 Mai - 14:44

    « Et merde » s’énerva la jeune blondinette. Il était vingt deux heure cinq. Elle aurait dû commencer à s’égosiller sur la scène du bar miteux il y a déjà cinq minutes. Les gens s’énervaient, lui gueulaient des trucs forcément haineux. La galère quoi. Elle attendait un mec qu’elle avait croisé depuis peu, celui qui devait faire un peu de musique sur ses paroles. Elle n’était même pas certaine de connaître son véritable prénom. Quelle idiote. À tout préparer à la dernière seconde, voilà ce qui se passait. Ce mec ne se pointait pas, et elle avait l’air d’une véritable gourde sur scène. Comble de la soirée ratée, voilà qu’un connard d’emmerdeur venait lui voler la vedette. Bien bourré en prime, elle pouvait sentir son haleine jusqu’à elle. Il s’approcha lentement, la pointa du doigt et lui lança : – Si t’es pas capable de faire ton spectacle, fait-en un autre ! Elle haussa les sourcils, ne comprenant pas exactement ce qu’il voulait dire ce taré. Elle soupira, mit les mains sur ses hanches d’un air agacé et demanda : « Et quel genre de spectacle ? » Elle se trompait peut-être, mais elle cru voir une lueur de perversité passer dans les yeux du saoulons. Mais elle se trompait surement. Il était seulement bien bourré, par méchant… – Attend, j’vais te montrer ! lança-t-il en s’approchant d’elle. Elle resta figée une seconde de trop. Il s’était collé contre elle, agrippant sa chemise et la déchirant d’une seule main. Elle se retrouvait ainsi, sur scène, heureusement qu’elle avait un soutient gorge. Mais elle n’était pas là pour se donner en spectacle de la sorte, d’ailleurs, si il y avait bien quelque chose qu’elle méprisait dans la vie, c’était les pervers de ce genre… Elle n’avait pas de pitié pour eux et elle voyait la vie en noir lorsqu’ils s’approchait d’elle.

    Sans qu’elle ne puisse prendre le temps d’y songer davantage, son poing vint s’écraser sur la figure de celui qui osait la tripoter. Puis une autre fois, et ensuite, elle ne faisait plus le calcul. Elle se retrouva sur le sol, à cheval sur celui qui avait abusé de l’alcool et elle le tabassait sans qu’il ne puisse riposter. Le bar devint silencieux un moment, puis les gens retrouvèrent leurs esprits : Saddie venait de déclencher une sacrée bagarre générale. Des gens se ruèrent sur elle et c’est ainsi qu’elle comprit son erreur. Ils allaient la tuer !! Ses salopards allaient la tabasser jusqu’à ce qu’elle crève. « Lâchez-moi !! espèces d’ordures !! » gueula-t-elle, espérant qu’ainsi, elle allait peut-être parvenir à les résonner. Les coups continuaient d’affluer. Elle en recevait dans la figure, dans le ventre. Elle n’avait jamais eu aussi mal de toute sa chienne de vie. Elle avait beau tenter de se débattre, il y avait tellement de genre autour d’elle qu’elle ne parvenait pas à voir qui était en train de la frapper. Puis soudainement, elle sentit une main sur son poignet, quelqu’un qui l’attira et qui la fit glisser de sous ce raz-de-marée. Une sorte de main divine quoi ! Non, en fait elle vit bien quelqu’un partir, mais elle n’eut pas le temps de rattraper cette personne.

    « Non mais … attendez quoi … merci ! » lança-t-elle, déconfite.

    Elle ne perdit pas une seconde et profita qu’on l’avait un peu oublier pour ficher le camp. Elle sortit du bar, couru un peu sans regarder en arrière. C’était quoi son problème ? Depuis quand est-ce qu’elle se bagarrait de la sorte ? Elle baissa les yeux vers sa chemise et tenta de dissimuler du mieux qu’elle le pouvait son soutien-gorge et ses seins ainsi mit en évidence. Non, mais quelle connerie. Elle aurait l’air de quoi au boulot avec la figure comme ça ? Elle qui voulait venir en aide, elle gâchait tout parce qu’un pervers s’en prenait un peu à elle. Si son fichu musicien c’était pointé, elle n’aurait pas eu à supporter tout ça ! Furieuse, elle était encore sous le coup de l’adrénaline de la soirée. Si bien qu’elle ne vit pas la personne venir vers elle. Elle marchait avec tellement de rage et de vigueur qu’elle l’envoya carrément valser sur le sol. Oubliant sa chemise ouverte, elle se précipita vers cette personne et l’aidant à se relever elle lança « Merde … j’ai vraiment une soirée affreuse ! Je suis désolée ! » Oui, il était évident elle l’a voyant qu’elle n’avait pas eu une soirée facile. Le visage ensanglantée, la chemise déchirée, elle qui semblait toute menue et souriante. Ce devait être assez étonnant comme vision. Disons qu’elle avait toujours eu cette tendance à attirer les ennuis… Et oui, voilà, c’était Saddie-Rose, une sorte d’ouragan, un raz-de-marée qui apportait tout avec elle. Mais elle n’était pas bien méchante. Il fallait quand même éviter de la tripoter toutefois. Sinon, l’on s’en prenait plein la gueule. Maintenant, elle espérait simplement que la personne qu’elle avait envoyé valser sur le sol n’était pas une personne vachement importante, qui l’enverrait pourrir dans les cachots de l’enfer pour son irrespect. Elle qui s’était simplement payé une petite soirée pour chanter, elle n’avait pas ouvert la bouche, elle avait vraiment tout gaffé.

    Mais bon, après tout elle avait encore le droit de chanter... Elle jeta un coup d'oeil à sa montre. Hum, en tant que tel, elle n'avait plus le droit de chanter depuis quelques minutes. Alors il valait mieux pour elle que la personne qu'elle venait de renversée soit autant dans l'illégalité qu'elle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marl Kinshan

Anti-Ségrégation
Anti-Ségrégation
avatar


Nombre de messages : 69
Points Compétences : 39


Identité
Métier: Vendeur en informatique.
Âge: 31 ans
ID :

MessageSujet: Re: Je ne supporte pas les pervers LIBRE   Sam 14 Mai - 22:17

Marl sortait de chez sa soeur, avec qui il avait passé une petite partie de la soirée, pour récupérer des informations, et la voir. Aujourd'hui, il n'avait pas travaillé au magasin. Il avait traîné à droite à gauche, tranquillement. Il regarda l'heure, et compris qu'il devrait faire attention. Il trouverait bien de toute façon un bus, ou au pire il prendrait le métro, bien que cela pourrait s'avérer dangereux. Même s'il était résistant, il n'avait pas plus l'habitude que ça de se trouver dehors après le couvre-feu, et il ne savait donc pas si les autorités attendaient aux arrêts de bus ou aux gares de métro. Il était possible que certains agents y restent, mais avec de la chance il les éviterait, et rentrerait chez lui sans problème. Sinon, qui sait ce qu'il arriverait de lui... Sans papiers ni laissez-passer, il était bon pour un long emprisonnement. Car ses papiers avaient disparu depuis quelques jours, volés devant la cathédrale St Supplice, sans que lui le sache. Il avait fait une demande, mais cela ne se faisait pas comme ça, d'un coup, et il devrait attendre encore un peu avant de les avoir.

En bref, il lui fallait rentrer rapidement et discrètement. Mais c'était sans compter sur les gens qu'il pouvait croiser. Alors qu'il marchait tranquillement dans la rue, quelqu'un marchant vers lui et visiblement énervée et très absorbée par ses pensées le remarqua tellement peu qu'elle le renversa. Il fallait être décidément bien énervée pour le renverser lui, surtout avec la carrure de cette jeune femme. Elle lui proposa quand même son aide, qu'il accepta, et lui servit des explications décidément bien inutiles. Rien qu'en la voyant, on pouvait deviner que sa soirée n'avait pas été excellente.

Marl vit qu'elle était dans l'embarras. Que ce soit pour ses vêtements, les coups reçus, la bousculade ou le fait qu'elle soit dans l'illégalité, et avait peut-être la possibilité de l'aider. Un bref saut dans ses pensées le conforta dans ses idées. Aussi lui proposa-t-il son aide.

"Peut-être puis-je vous aider... Que faites-vous ici si tard?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saddie-Rose Lawrence

Nation&Démocratie
Nation&Démocratie
avatar


Nombre de messages : 17
Points Compétences : 8


Identité
Métier: Chanteuse
Âge: 23 ans
ID :

MessageSujet: Re: Je ne supporte pas les pervers LIBRE   Lun 16 Mai - 2:21

    Elle venait de renverser un homme. Un homme plutôt imposant soit dit en passant, elle se demandait bien comment elle avait pu réussir cet exploit. Elle pouvait parfois se montrer plutôt, agressive. Ce n’était pas l’effet recherché toutefois, elle l’avait simplement renversé. En voulant se dépêcher pour retourner chez elle, la jeune femme venait peut-être de signer son arrêt de mort. Ce mec pouvait travailler pour le gouvernement, lui il pouvait être en droit de se balader à cette heure alors qu’elle, à moitié nue, le visage ensanglanté, il était évident qu’elle était une fille à problème. Malgré toutes ses pensées, elle n’hésita pas à lui venir en aide. C’était de sa faute après tout, et peut-être c’était-t-il blessé ? Ce serait réellement ce qui pourrait lui arriver de pire. Elle ne savait pas qu’en ce moment il venait de fouiller brièvement son esprit… Don qui lui serait franchement utile à elle aussi en ce moment !

    "Peut-être puis-je vous aider... Que faites-vous ici si tard?"

    Elle resta muette un moment. Qu’on lui propose de l’aide, à cette heure, c’était tout de même inespéré. Était-t-elle donc tombée sur une personne honnête qui ne chercherait pas à l’envoyer en prison ou bien à lui retirer le peu de vêtements qu’elle portait déjà. Elle l’observa un bref moment, il était plutôt bel homme. Ce quelle remarqua en premier c’était cet air sur son visage, malgré la cicatrice au dessus de son œil gauche, il semblait doux, sans réel malice. Elle n’était pas réellement confortée dans ses idées mais elle se trouva un peu soulagée. Elle ne devait pas juger cet homme avant de le connaître. Surtout qu’elle voulait aussi éviter les ennuis. Elle eu un bref sourire exaspéré et ce décida à lui répondre :

    « Je suis parfois une chanteuse … Douée ou pas, mon musicien ne s’est pas pointé ce soir alors je n’ai pas pu ouvrir la bouche … Une bagarre a éclaté et m’a retenu comme vous pouvez le voir. » elle marqua une pause en glissant ses mains dans sa figure d’un air complètement découragé. Elle était blessée, maintenant que l’adrénaline était retombée, sa lèvre fendue et les coups sur son ventre et ses côtes la faisait souffrir atrocement. Tout était tellement compliqué, si elle se pointait dans un hôpital, elle devrait tout expliquer. Est-ce qu’on la croirait seulement ? D’ailleurs, lui, est-ce qu’il croyait un seul mot de ce qu’elle racontait ? « Dites, vous me croyez ? » demanda-t-elle en poussant un long soupire.

    Saddie-Rose avait eu beau se montrer forte, s’être battue comme une tigresse, parler comme une pipelette, ce soir, elle avait réellement eu peur de mourir. La pression retombait réellement, la fatigue se faisait sentir. Elle avait aussi la tête qui lui tournait. Soudainement et sans avoir même le temps de prévenir, elle s’écroula. Perdant ainsi connaissance dans les bras de celui qu’elle venait de bousculer et de rencontrer. Ce cher passant, ce retrouvait maintenant avec une jeune femme inconsciente, blessée et moitié nue dans les bras. Disons que si il voulait retourner chez lui sans être remarqué, il faisait fausse route. Comme expliquer la présence de cette femme et son état ? Voilà bien des choses à laquelle il devrait penser. Il pouvait aussi simplement l’abandonner là et reprendre son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Je ne supporte pas les pervers LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne supporte pas les pervers LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Carképolis, la capitale :: Le Quartier Gris :: Chez Paddle-
Sauter vers: