Partagez | 
 

 [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Dim 15 Mai - 10:15

Dans ce sujet, vous pourrez rencontrer...


Nathalie Mirian, ancienne élève de Setryne

Des policiers chargés de la sécurité du périmètre

Des étudiants parlant des derniers potins

L'université est en pleine effervescence, ce matin. La mort de Jean Setryne a fait le tour de l'université, déjà. Certains l'ont appris par la Voix Légale, d'autres par le Doyen, venu leur annoncer ce matin, en place et lieu de leur cours, le décès de leur professeur. Et avec l'arrivée des autorités sur les lieux, interrogeant les étudiants, il n'a pas fallu longtemps pour que la nouvelle se répande comme une traînée de poudre, avec ses théories les plus folles. Petit florilège de ce qu'on peut entendre, aujourd'hui, dans les couloirs :

« Y paraît que Setryne a tué au cours d'un cambriolage, chez lui ! »
« Hey, t'as entendu la nouvelle ? Le prof Setryne est mort d'une overdose ! »
« Tu vas jamais l'croire ! 'Paraît que le vieux Setryne a été assassiné par un tueur à gages, engagé par une de ses étudiantes, qu'il aurait soi-disant harcelée ! »

A priori, si on écoute toutes ces rumeurs, on pourrait penser que personne ne sait grand chose, n'est-ce pas ? Pourtant, parmi tous les étudiants, présents pour le cours annulé du défunt professeur, l'une d'elle s'est montrée particulièrement concise, et ne s'est pas étalée. Elle n'a émis aucune hypothèse sur la mort de son professeur, se déclarant au contraire choquée qu'un événement aussi tragique devienne source de potins, potins souvent très irrespectueux de cet homme – qu'elle estimait, sans le dire.

Nathalie Mirian, car c'est ainsi qu'elle s'appelle, tient ses livres, et son trieur, contre elle, alors qu'elle sort du bâtiment de cours où certains policiers interrogent les étudiants. Ils pensent à un règlement de compte, persuadés que Monsieur Setryne prenait de la drogue. Ils disent les interroger par souci de pouvoir remonter au dealer responsable, qui pourrait également être le dealer de certains de ses étudiants.
C'est insultant. Elle ne le dit pas, mais c'est ce qu'elle pense. C'est insultant de penser cela de Monsieur Setryne. Mort à cause de la drogue ? Il était assez intelligent pour ne pas se faire avoir ainsi, pensait-elle. Passant entre les policiers avec un faible sourire, elle longe le mur pour aller se fondre dans la masse des jeunes du campus, qui discutent de tout et de rien.

{Concernant l'organisation du rp : vous êtes tous libres de répondre ou non à ce rp, comme dans un autre. À vous de voir comment agir, qui interroger, où aller. Revolution vous répondra régulièrement, soit pour vous guider, soit pour faire répondre les pnjs à vos questions. Si vous n'êtes pas en interactivité directe avec des pnjs, n'attendez pas son intervention pour poster.
Bonne chance !

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
June Winter

Étudiant(e)
Étudiant(e)
avatar


Nombre de messages : 89
Points Compétences : 24


Identité
Métier: Vendeuse
Âge: 23 ans
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Dim 15 Mai - 16:25

Quelle agitation... s'en était fatiguant. Pour être certaine que le stress ambiant n'allait pas lui être transmis, June sortit une cigarette qu'elle alluma avant de la laisser brûler entre ses lèvres. Ça piaillait de tous côtés, alors que ces demeurés ne comprenaient rien à rien. Quel ennui... Comme si un prof aussi respectable que lui pouvait se droguer. Ils avaient jamais vu un camé de leur vie ?

Imitant la plupart des autres jeunes, elle se faufila dans un flux d'étudiants, ne faisant même pas semblant de chercher des camarades – de toute façon elle en a pas. Elle traînait les pieds et n'essayait pas vraiment d'écouter ce qui se disait. Un professeur mort. Voilà que le gouvernement se montrait imprudent ? Ou bien était-ce l'action d'un résistant ? Ce serait alors incohérent d'inventer cette histoire de dealer, à moins que les autorités ne craignent que la peur ne se répande dans la population, même si personne n'en était à un nouvel attentat près.

Son cerveau fonctionnait d'autant plus vite que ses pieds ralentissaient, et bientôt, une tortue paraplégique serait capable de la doubler si elle venait à faire la course. Cette histoire lui causait du tracas tout de même. Elle ne connaissait presque pas le professeur Setryne, mais de voir l'agitation que cela provoquait, elle ne pouvait s'empêcher de repenser à telle ou telle remarque que Michael avait pu lâcher sur le gouvernement, ou à Julie qui sous-entendait régulièrement qu'ils n'étaient que des patins manipulés par les autorités.

Ah, mais quelle guigne ! Elle ne venait pas souvent en cours, mais évidemment, c'est le jour où elle ne peut pas sécher qu'il faut que ça arrive. Elle tira nerveusement sur sa cigarette, ralentissant encore le pas et se plongeant de plus en plus profondément dans ses pensées.
Flûte, si c'était qu'une histoire de deal, ils foutaient quoi ici, ces flics ? Trouver le dealer ? Ils étaient étudiants, pas délinquants. Et aucun n'avouerait acheter des substances illicites. Ils auraient plus de chance en traînant du côté du ghetto. Setryne n'aurait pas été assez stupide pour acheter des drogues en plein sur le campus, au vu et au su de tous. La police ferait bien mieux d'interroger d'abord les proches du professeur, pas de simples élèves, non ?

La jeune femme ronchonnait dans sa barbe, émettant régulièrement quelques soupirs, ne regardant pas où elle allait. Un choc la sortit de sa torpeur, faisant glisser son mégot de sa bouche. Elle leva le nez et se rendit compte qu'elle venait de percuter Nathalie Mirian, une élève qu'elle ne connaissait que de vue mais qui semblait particulièrement affectée par la nouvelle.

« Pardon. Je regardais pas où j'allais, avec cette histoire de Setryne... Ça se saurait s'il était toxico, non ? »

Une question qui appelait vraiment une réponse, puisqu'elle lui lança un regard appuyé, presque pas éteint, sans même se rendre compte qu'avec sa poisse naturelle, elle allait à tous les coups les mettre toutes les deux dans de beaux draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte Owen

Réseau Children
Réseau Children
avatar


Nombre de messages : 356
Points Compétences : 7


Identité
Métier: secrétaire
Âge: 21
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Lun 16 Mai - 8:17

Elle avait rendez vous à 10h45. Par précaution, et comme son patron le lui avait "conseillé", elle s'était rendue bien plus tôt sur les lieux (deux bonnes heures d'avance) pour visiter, repérer le coin, vu qu'elle n'allait que très rarement dans cette partie du campus, et écouter les rumeurs... Ah, ça, pour les rumeurs, elle n'avait pas été déçue... Elle connaissait déjà Seytrine. Elle s'était renseignée sur lui dès juste après lui avoir donné rendez vous. Elle n'avait pas mis longtemps à se rendre compte que Seytrine avait des liens avec la résistance, bien que n'en faisant officiellement pas partie. Et sous cet éclairage, les rumeurs de la mort de Setryne prenaient un tout autre sens...

La jeune femme se posa sur un banc près de l'entrée du bâtiment, réfléchissant. Le professeur Setryne, elle l'avait entendu dire par une camarade de classe qui l'avait eu quelques années plus tôt était un homme intelligent. "brillant". C'est aussi ce qu'avaient donné ses recherches... Est-ce qu'un tel homme pourrait se laisser entrainer dans des règlements de compte? Difficile à croire. La demoiselle regrette de ne pas avoir cherché à lire le journal le matin même. Et personne aux alentours ne semble le lire, donc... Pas gagné...

Alors qu'elle réfléchissait au SMS qu'elle allait envoyer à son patron pour lui donner les nouvelles, une voix qu'elle reconnait vient frapper ses oreilles. Bien sur, dans une fac où elle a elle même étudié, ce n'est pas étonnant... Une recherche rapide au travers des yeux des nombreux étudiants lui permet de reconnaitre une certaine personne. Une vendeuse qui s'était retrouvée bien embarrassée, et qui l'avait profondément vexée... Enfin, c'est du passé... Le téléphone toujours en main, l'oreillette dans une oreille (c'est préférable quand on ne voit pas ce qu'on tape), la demoiselle se concentre pour mieux voir la personne qu'elle reconnait, et écouter la conversation... Histoire d'essayer d'en apprendre plus... Ses mains tapotent le clavier, mais vu qu'elle coupe le son, ça la dérange pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archer Christopher

Leader du Réseau Children
Leader du Réseau Children
avatar


Nombre de messages : 102
Points Compétences : 12


Identité
Métier: Rédacteur en chef de la Voix Légale
Âge: 50 ans
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Lun 16 Mai - 9:39

Archer ne comprenait décidément pas quels éléments avaient pu conduire à la morte de Setryne. Un homme porté sur les conflits politiques, sans pour autant être un agitateur, et surtout un réel passionné des lettres.
Il se souvint de sa première rencontre avec le Professeur Jean Setryne.


Le professeur de lettre n'étant pas parvenu à le contacter au téléphone, le rédacteur en chef de la Voix Légale étant toujours en vadrouille ou entrain de courir dans les couloirs du journal, il s'était rendu sur place.
Une secrétaire lui avait indiqué le secteur des petites annonces et c'est là que le professeur avait trouvé Archer. Lequel était après incendié un jeune homme qui suite à une faute de frappe avait fait passé une annonce pour une recherche de gode du travail… charmant.
Et après un temps à hésiter entre un sourire et un air choqué, le professeur s'était présenté.

" Professeur Jean Setryne, je suis enseignant à l'Université d'Etat. Vous être M. Archer ? "
Archer lui avait jeté un regard puis lui faisant signe de le suivre, avait enchainé:
" C'est moi, j'ai beaucoup à faire, mais dites moi ce que je peux faire pour vous professeur. "


Pour faire court le professeur Setryne cherchait à établir une liste de maitres de stages pour ses élèves les plus motivés, et bien sur Archer avait accepté, en mettant comme seules conditions que le professeur effectue un écrémage et lui transmette directement les demandes, qu'il pourrait ensuite acceptées ou non.
En un quart d'heure tout était fini, mais Archer avait promis au professeur qu'il lui offrirait un café à l'occasion. L'occasion s'était présentée deux semaines auparavant, mais rien lors de ce rendez vous ne préparait le journaliste à la survenue de cet évènement.



Perdu dans ses souvenirs Archers percuta un policier sans violence et s'excusa brièvement. Il avait choisi de commencer par la fac. Le court article paru dans la Voix Légale ne suffirait pas aux lecteurs et une enquête pour le journal, et une plus poussée, personnelle, était nécessaire.
Les élèves chuchotaient à tout va, mais l'agitation du moment rendait difficile de démêler le vrai du faux. Archer s'arrêta donc et monta sur un banc pour observer la foule. Vu le monde, il pouvait difficilement faire usage de ses facultés, mais il pouvait sans problème mettre en oeuvres ses facultés naturelles d'observation. Son expérience lui avait appris que les silencieux en savent souvent plus que les bavards… et il venait de repérer une jeune fille à l'écart de l'agitation, un air indigné marque les traits de son visage.

Archer s'approche doucement, gêné par le flots des élèves, et alors qu'il parvient à proximité de la jeune fille, une élève la percute. Le journaliste se fige et tend l'oreille. Il n'aura peut être même pas à poser les questions lui même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revolution

Créateur de toutes choses
Créateur de toutes choses
avatar


Nombre de messages : 254
Points Compétences : 34


Identité
Métier: Dieu Tout-Puissant
Âge: Éternel
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Lun 16 Mai - 14:44

Nathalie essayait pourtant de se fondre dans la masse... Peine perdue, dirait-on, puisqu'une autre étudiante, réputée pour sa mollusquitude, venait de la percuter. Trop indignée, la jeune femme en avait, on dirait, oublié de regarder où elle allait ! Et ce n'était pas le jour non plus pour elle, qui risquait, de fort méchante humeur, d'envoyer sur les roses tout ce qui pouvait respirer.
Mais June avait l'avantage de connaître le mot « excuses », là où d'autres auraient râlé haut et fort. Bon point. Mais ça ne changeait rien au fait que la jeune femme n'avait pas particulièrement l'intention de se faire remarquer. Et donc qu'elle évitera, avec sans doute beaucoup d'astuce, les questions gênantes.

« Non c'est moi, excuse-moi. » fait-elle précipitamment, soucieuse de vite reprendre sa route. Mais déjà, l'autre étudiante entame un sujet compromettant. Nathalie se contente de hausser les épaules. « Je ne sais pas. Après tout, certains profs sont alcooliques, et ça ne se voit pas, non? »

Se conformer, en apparence du moins, à la version officielle. Pour ne pas prendre de risques. Elle n'était pas folle, le moindre mot de travers la rendrait suspecte. Et, élève assez proche de Setryne, elle aurait immédiatement des ennuis. Surtout s'il avait été tué pour ses pamphlets. Auquel cas, elle était en danger immédiat.
Il y avait trop d'élèves ici, surtout pour continuer cette conversation. Si c'était vrai qu'il y avait moins de chances qu'on les entende, un endroit trop fréquenté la mettait mal à l'aise.

« Excuse-moi, je vais profiter de cette matinée libre pour aller travailler un peu sur mon mémoire... »

Hop là, excuse toute trouvée. Elle n'aurait ainsi aucun mal. Elle se rendrait à la bibliothèque, et ferait semblant d'y travailler. Peut-être, si les flics vidaient vite les lieux, essaierait-elle d'écrire un pamphlet, comme M.Setryne, pour lui faire honneur.
Ou pas. Ce serait trop dangereux.
La voici perdue maintenant, alors qu'elle se glisse à côté de June, rejoignant la foule, pour s'y fondre. Son comportement était-il plus suspect que celui d'un autre ? Peut-être. Quoi qu'il en soit, personne ne semblait trouver sa venue ici étrange...
Par contre, un homme en uniforme posa la main sur l'épaule de Christopher.

« Bonjour Monsieur, puis-je savoir ce que vous faites sur ce camp-... » Il s'interrompit en voyant son visage. « Oh, monsieur Archer ! Vous êtes ici pour couvrir nos investigations pour votre journal ? »

Ça avait un avantage, d'être journaliste, non ?
Quant à Charlotte, suffisamment discrète, on la prenait pour une autre étudiante, aussi ne se fit-elle pas embêtée...

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilight-children.net
June Winter

Étudiant(e)
Étudiant(e)
avatar


Nombre de messages : 89
Points Compétences : 24


Identité
Métier: Vendeuse
Âge: 23 ans
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Mar 17 Mai - 11:55

Silencieusement, June hocha la tête à la réponse de Nathalie mais sans grande conviction. La drogue et l'alcool, c'était pas vraiment la même chose. N'importe quel jeune devrait le savoir. Et plutôt que de tiquer face à une mauvaise foi si éhontée, June perçut ceci comme l'ignorance d'une élève studieuse, enfermée dans sa bulle de bisounours. Elle ne chercha même pas à la retenir ou à la suivre lorsqu'elle s'éloigna pour aller travailler son mémoire.

* Faut être dingue pour aller jusqu'à ce niveau... *

Travailler autant. Déjà qu'elle, elle était pas fichue d'avoir sa première année de DUT, alors rester aussi tard dans ses études... Fouh ! Elle en soupira de fatigue rien que d'imaginer le nombre d'heures de travail, avant de prendre également la direction de la bibliothèque. Pensez bien qu'elle n'était pas sur le campus aussi tôt – si si, tant que c'est avant midi, c'est tôt - sans avoir une raison précise, notamment un devoir d'ingénierie mécanique à rendre, et pour lequel elle n'avait pas encore récupéré la documentation nécessaire.

Elle traîna sa carcasse jusqu'à la bibliothèque, suivant par un hasard tout à fait incongru Nathalie, qu'elle retrouva dans le bâtiment, nez dans les bouquins. Le temps que June arrive, elle avait largement eu le temps de s'installer.
La jeune Winter alla fouiner quelques minutes dans les rayons, s'arrêtant devant un livre qui n'avait rien à voir avec son devoir – L'histoire du moteur – et retourna s'assoir, ô mais quel hasard encore, à côté de Nathalie.

Maintenant, grand challenge pour la joueuse, comment aller plus loin ?! Deux jeunes filles assises côte à côte, l'une peu bavarde et l'autre qui n'a pas envie de parler ; l'une qui travaille et l'autre qui glande ; l'une qui s'en fout, au fond, de savoir ce qui va arriver et l'autre qui veut juste passer inaperçu. Diantre, comment sortir d'un tel dilemme ?
En utilisant... le hasard ! Encore une fois !

Voilà que deux filles de la promo de Nathalie passent par là – j'aime le hasard et la permission de Révolution pour l'utilisation de PNJ non importants – et se mettent à piailler à voix basses à côté des deux autres protagonistes sur l'absence de leur professeur. Des mots comme « inacceptable ! », « vieux croûton ! » et « dangereux et cours de merde » traversèrent l'épais brouillard empli de moteurs, de tubes à indictions et autres merveilles mécaniques qui entourait June.

« C'est fou comme certaines personnes sont douées pour croire toutes les conneries que nous balance le gouvernement... »

À cette remarque, l'une des deux filles interpela Nathalie pour lui demander de confirmer leurs propos , c'est-à-dire que Setryne n'était qu'un vieux satyre drogué qui n'était pas capable de leur faire un seul cours cohérent, et que vu qu'elle, elle le connaissait bien, elle devait bien avoir remarqué quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte Owen

Réseau Children
Réseau Children
avatar


Nombre de messages : 356
Points Compétences : 7


Identité
Métier: secrétaire
Âge: 21
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Jeu 19 Mai - 11:34

Charlotte réprime un sourire en entendant l'excuse "désolée j'ai piscine" de l'étudiante. Eh ouais, miss vendeuse, c'est ce qui s'appelle se faire jarter! Enfin, l'élève ne mentait pas, prenant la direction de la bibliothèque. Du moins si la carte mentale qu'elle avait tracé de l'école était bonne. Elle se souvenait vaguement où était la bibliothèque, vu qu'elle s'y était déjà rendue une fois ou deux pour consulter des ouvrages, mais le reste...

"Eh, dis donc, elle était pas en cours avec Setryne, elle? Tu crois que c'est vrai qu'il couchait avec toutes ses étudiantes?"

"Ben si c'est vrai, il a mauvais gout! t'as vu comme elle est sapée? On dirait une sainte nitouche!"

"Et t'as vu ses fringues? Elle se croit où, on est pas au musé!"


En entendant des "détails" comme ça, Charlotte se rappelait pourquoi elle était si contente d'avoir quitté la fac. En recentrant sa vue (et en songeant qu'elle allait bien vite devoir prendre une aspirine), Charlotte remarqua qu'elles parlaient tout simplement de l'étudiante qu'elle avait suivi plus tôt. Et qui se dirigeait vers la bibliothèque. Bien. Elle savait où aller, elle aussi. Le SMS attendrait.

L'aveugle rejoignit la bibliothèque quelques minutes après les deux qui discutaient ensembles. Se glissant dans un rayon voisin, Charlotte enfila un gant à picot, qui lui permettrait de transcrire en braille les textes imprimés. Pas qu'elle aie réellement envie de lire, mais ele se doutait qu'elle aurait l'air plus discrète à faire semblant. Encore une fois, et en grimaçant, l'aveugle switcha, pour se poser sur June. Son doigt courant sur les titres, elle entendit bien la question, mais impossible de savoir à laquelle des deux elle s'adressait. Pourvu que ce soit pas la vendeuse, pourvu que ce soit pas la vendeuse... Elle avait pas envie de lui parler! D'ailleurs, c'était bien l'une des raisons pour les quelles elle se contentait de rester cachée derrière le rayon le plus proche, plutôt que d'approcher, juste pour vérifier des soupçons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archer Christopher

Leader du Réseau Children
Leader du Réseau Children
avatar


Nombre de messages : 102
Points Compétences : 12


Identité
Métier: Rédacteur en chef de la Voix Légale
Âge: 50 ans
ID :

MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   Ven 20 Mai - 8:40

La réponse de la demoiselle qu'il visait était d'un laconique assez incroyable. Mais il est plus facile de se faire passer pour stupide lorsque l'on est intelligent que le contraire, et son instinct dictait à Archer que la demoiselle en savait bien plus qu'elle ne voulait le dire.
Malheureusement la phase deux qui consistait à interroger lui-même la jeune fille devrait attendre, puisque pour l'heure il se voyait interpeller par un membre de la classe des bulldog, un charmant officier de police qui attira son attention en lui mettant une main sur l'épaule.

* Et merde *

Mais il n'eut qu'à tourner la tête pour que la dite main, qui avait encore des traces de beignet graisseux, se retire plus prestement que Bipbip.

* Non j'ai des problèmes d'orthographe alors je vais en cours de rattrapage… Abruti. *

Mais rien n'est plus stupide que d'insulter ou de critiquer ouvertement un homme investi d'une autorité quelconque, qui plus déléguée par l'appareil étatique. Archer prit plutôt un air de circonstance.
Un pâle sourire, pour montrer à l'homme que sa méprise était pardonnée, mais pas trop souriant étant donné les circonstances tragiques qui imprégnaient le lieu. Il leva les bras à mi hauteur en mimant une reddition.

" Je l'avoue, l'article de ce matin était bien vide, et les gens aiment avoir la sensation de tout savoir ! "

Sortant d'une poche de sa veste un petit calepin tactile et un stylet, le journaliste entraine le représentant de l'ordre à l'écart de l'agitation. A l'écart de la foule l'homme se sentirait moins oppressé, et certainement plus avare de détails plus ou moins exploitables.

" Alors dites moi, vous n'êtes pas à l'Université seulement pour rassurer les étudiants, ce décès aurait-il simplement un rapport avec sa fonction ? "

Le journaliste entendait par là que le travail du journaliste avait déplu, et que ses cours pas toujours assez objectivement dans le sens de l'Empereur étaient à l'origine de son décès.
Mais il ne fait pas bon d'être direct avec les forces de l'ordre, aussi Archer précisa-t-il sa question pour ne pas braquer son interlocuteur.

" Les professeurs passent leur temps dans leur bureau alors je suppose que Monsieur le professeur Setryne avait des affaires que vous avez pu étudier ?… "

L'art du questionnement est de poser une question longue dans laquelle le subconscient du questionné va piocher tous les éléments de réponse, sans que le questionné ne saisisse lui-même le sens réel de la question.
Il s'agit de s'adresser à l'inconscient de la personne, et non directement à elle. En l'occurrence Archer comptait non seulement savoir si les policiers avaient trouvé des informations dans le bureau de Setryne, mais aussi de savoir s'ils s'y étaient seulement rendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission#1] Des rumeurs plus ou moins fondées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Interdit aux moins de 18 ans
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Carképolis, la capitale :: La Vieille Cité :: L'Université d'État-
Sauter vers: