Partagez | 
 

 Il faut l'arrêter! Gwenaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saddie-Rose Lawrence

Nation&Démocratie
Nation&Démocratie
avatar


Nombre de messages : 17
Points Compétences : 8


Identité
Métier: Chanteuse
Âge: 23 ans
ID :

MessageSujet: Il faut l'arrêter! Gwenaël   Lun 16 Mai - 16:13

    « HÉ toi !! Rend moi ça immédiatement »

    Une journée qui avait pourtant si bien commencée. Elle s’était levée de bonne humeur, s’était préparé un bon café, avait écouté de la musique. Elle n’avait pas la moindre responsabilité aujourd’hui alors elle en profitait pleinement. Jour de congé voulait dire pour Saddie ; journée à ne rien faire et à s’amuser ! Puis elle avait eu envie de sortir, prendre l’air et peut-être, pourquoi pas, se rendre à la plage ? Elle ne comptait pas ce baigner, mais simplement s’enfouir les pieds dans le sable fin, respirer l’air et prendre un peu de soleil quoi. Toutefois, lorsque la jeune femme mit les pieds hors de son appartement, une personne la bouscula violement, l’envoyant sur le sol. « HÉ ! vous pourriez faire attention ! » lança-t-elle d’une voix forte. Elle se redressa difficilement. Il y avait quand même des limites à être pressé. Une idée traversa son esprit … « Non quand même pas ça … » elle fouilla ses poches et comprit ce qui venait de se passer. Ce connard venait de lui piquer ses trucs, son argent, son portefeuille !! Ses papiers étaient là-dedans, elle serait vachement dans la merde si elle ne récupérait pas tout. Elle fut soudainement aussi pressée que celui qui venait de la renversée. Elle devait absolument rattraper son voleur qui avait déjà une bonne avance. Heureusement pour elle, elle courait assez vite.

    Pas un drôle de hasard, son voleur se dirigeait vers la plage. Elle commençait à se fatiguer et lui semblait plus qu’en forme. Ils couraient depuis de nombreuses minutes maintenant et elle devait avouer qu’elle allait bientôt lâcher prise. Elle perdait de la vitesse et lui semblait toujours aussi endurant. Il était encore tôt, alors la plage était complètement vide. Il n’y avait personne pour lui venir en aide et puis bon, il fallait dire que trouver une âme généreuse n’était jamais réellement simple. Toutefois, à sa plus grande surprise elle remarqua une personne au loin. Peut-être que son agresseur ne s’en était pas rendu compte puisqu’il se dirigeait vers là. Cette personne n’avait qu’à tendre le bras, ou la jambe ou n’importe quelle partie du bras pour arrêter celui qui s’échappait avec le portefeuille de Saddie.

    « Arrêtez le !! c’est un voleur !! » hurla-t-elle à l’intention de la personne qui se trouvait au loin. Il l’avait entendu puisqu’il venait de redresser la tête. Maintenant, la question était ; allait-t-il tendre le bras ? Ce ne serait pas nouveau après tout qu’une personne n’agisse pas, ferme les yeux et fasse le sourd. Elle se trouvait dans une ville où les gens avaient plutôt tendance à s’enfouir la tête sous le sable pour ne pas se retrouver confronter à une situation hors du commun. Alors que Saddie-Rose était plutôt celle qui ce montrait courageuse et déterminée. Elle détestait et méprisait l’attitude des autres. Complètement épuisée, elle termina sa course. Elle n’en pouvait plus, ce mec c’était réellement un athlète. Elle se plia en deux pour récupérer son souffle, elle resta ainsi quelques instants puis elle se redressa pour voir ce qui s’était finalement passé. Cet inconnu sur la plage était réellement son seul espoir de récupérer ses affaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël Schwartz

Citoyen de l'Empire
Citoyen de l'Empire
avatar


Nombre de messages : 73
Points Compétences : 2


Identité
Métier: Publicitaire
Âge: 25 ans
ID :

MessageSujet: Re: Il faut l'arrêter! Gwenaël   Mar 17 Mai - 9:33

Congé, détente et cocotiers...
Enfin pas totalement. Publicitaire free-lance, Gwenaël était en congé quand il le voulait... Et ne l'était pas en même temps. Il avait toujours quelque chose à faire – soit un projet à réaliser, soit se faire engager pour un projet. Et actuellement, il avait un projet. Pour ce dernier, il fallait encore qu'il trouve et une idée brillante, et un modèle. On lui avait conseillé une agence de mannequinat, au centre de la cité, où on lui trouverait sans doute un petit quelque chose, pour pas trop cher – enfin, pas trop cher, c'était encore à voir.
Alors que faisait ce crétin des alpes sur la plage, à se prélasser, en plein mois de mars, dès le petit matin, hein, vous voulez bien me le dire ?
Pour tout avouer, il avait passé la nuit ici. Une très belle nuit, d'ailleurs, pleine d'hormones en ébullition, avec une jeune fille tout feu tout flamme. Ou deux. À moins que ça ait été un travelo. Il n'était plus très sûr, il ne se souvenait pas de grand chose, pour tout avouer. Le marteau-piqueur qui vrillait l'intérieur de son crâne lui rappelait bien, toutefois, qu'il avait définitivement trop bu. Même le bruit de la mer et des vagues se brisant sur la côte ou les rochers lui était insupportable.

Allongé dans le sable, il ouvre les yeux, trèèès lentement, rendu plus sensible à la lumière par la gueule de bois. Il est complètement débraillé, la chemise ouverte, froissée, pleine de sable, et son jean encore ouvert, froissé, plein de sable. On ne parle même pas de ses cheveux en mode pétard. C'est qu'il est sexy au réveil, Gwenaël ! Avec lenteur toujours, il tourne le visage vers l'endroit où la conquête de la veille avait du dormir. Plus personne, juste quelques lettres tracées dans le sable.
Merci pour cette magnifique nuit. Au plaisir de recommencer.
Signé... Robert. C'est bien ce qu'il se disait, il avait vachement mal aux fesses pour un mec qui avait passé une nuit de rêve avec une donzelle incroyable. Il se souvenait pourtant de ses seins, bien fermes, et...
Il a la nausée maintenant. Il avait définitivement trop bu hier soir, le pauvre chou. C'est alors que dans un effort surhumain, il passe de la position larve-allongée-sur-le-sable-type-étoile-de-mer à la position jeune-homme-pas-réveillé-qui-s'assied. Il bâille à s'en décrocher la mâchoire, et s'étire longuement, avant de soupirer.

« Ta gueule, les vagues. »

Oui, elles lui donnaient, décidément, un mal de crâne de chien...
Et puis, soudain, du bruit. Son regard, encore vitreux, se tourne sur le côté, alors qu'il voit deux silhouettes courir dans sa direction. La première ne l'interloque pas, c'est un mec – et il avait mangé assez de travelo pour les dix ans à venir. La deuxième, néanmoins... Il ne distingue pas son visage, mais cette silhouette menue, avec ces petits points-clefs rebondis au niveau du buste...
Détecteur enclenché : femelle à l'horizon.
Sauf que la femelle crie. Gwenaël grogne. Ils ont tous décidé de faire un boucan d'enfer, ce matin, ou quoi ? Il fallait qu'il « l »'arrête, parce que c'était « un voleur ». Le jeune homme lève un peu plus le nez, suivant Silhouette#1 du regard.
Dilemme.
Va-t-il faire sa tête de chien et ne rien faire – démerde-toi cocotte, je t'aiderai pas, des fois que tu sois un autre travelo – ou allait-il jouer les chevaliers servants, et tenter de mettre une vraie demoiselle dans son lit ?
Le dilemme prend fin quand l'homme arrive à sa hauteur. Le bras de Gwenaël se tend d'un coup, attrape la cheville, tire. Monsieur-le-voleur se prend donc la plus belle margoulette de l'année, congratulations. La demoiselle avait intérêt à être vraie, sinon il ne s'en remettrait pas. D'ailleurs, le message, dans le sable, et sa superbe signature, était toujours là. Oui, j'aime bien que Gwenaël se retrouve dans la situation la plus compromettante possible. Le pauvre.

« Bah alors comme ça on s'amuse à faire hurler les demoiselles les matins de gueule de bois? » fit-il d'une voix un peu enrouée – une nuit sur une plage au mois de mars, ça ne pardonne pas. « C'est pas joli-joli tout ça, hein? »

Nooon, notre publicitaire n'a pas pensé UN SEUL INSTANT qu'en tenant ainsi la cheville de son agresseur, il allait sans doute se manger sa chaussure dans le nez. Faut dire qu'il faut déjà pas trop lui en demander en temps normal, alors un matin de gueule de bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il faut l'arrêter! Gwenaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Faut bien arrêter de glander un jour!
» Arrête de croire... Faut Boire!! ? Kara
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Arréter une diarrhée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Children :: Hors des murs :: Le Bord de Mer :: La Plage-
Sauter vers: